Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Campagne électorale: le MMM dénonce des pratiques désuètes

Campagne électorale: le MMM dénonce des pratiques désuètes

Une semaine après le début de la campagne électorale pour les sénatoriales, la mobilisation des grands électeurs se poursuit en coulisse. En face des candidats de l’IRD, d’autres à l’instar du MMM, tentent le pari.

Sans tambour, ni tam-tam, la campagne électorale pour les sénatoriales bat son plein depuis quelques temps. Le parti Malagasy miara-miainga (MMM) fait partie des formations politiques en lice notamment dans la capitale et à Toamasina. A ce propos, l’un de membres du parti et non moins tête de liste du MMM, Michel Rakotondrai­nibe, a dénoncé des manœuvres des responsables étatiques.

Contrainte aux textes
Il a pris comme exemple la tenue d’une campagne électorale, le 20 novembre, dans la région Vakinanka­ratra, soit au lendemain de la date d’ouverture officielle de la campagne électorale. Et pour cause, d’après lui, un membre du Gouvernement et un gouverneur auraient réuni des grands électeurs pour appeler à voter pour les «candidats de l’Etat». Ce qui est, a-t-il martelé, con­traire aux textes réglementaires.
«Les autorités publiques n’ont pas le droit de participer d’une manière ou d’une autre à la campagne électorale. Plus encore, ils n’ont pas le droit de faire de la propagande à l’égard des candidats d’Etat. Des pratiques à bannir et indignes de notre époque et pays», a-t-il fait savoir.
Le plus intrigant, toujours d’après lui, les grands électeurs ayant assisté audit meeting se sont vus obliger de laisser leur téléphone portable à l’entrée, sans doute pour éviter tout enregistrement sonore ou prise de photos.
«Ceux qui ont agi ainsi nuisent non seulement à l’ensemble de la classe politique mais desservent aussi les autorités qu’ils croient servir», estime le ténor du MMM. Quoi qu’il en soit, les candidats de cette formation ont vent de pratiques désuètes de la part de certains responsables politiques, no­tamment les personnalités nommées dans des postes à responsabilité.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.