Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Rencontres du film court : la catégorie «Animation» sous le feu des projecteurs

Rencontres du film court : la catégorie «Animation» sous le feu des projecteurs

Clap d’ouverture pour la 15e édition des Rencontres du film court, qui promet huit jours d’expérience cinématographique riche en émotions, avec un focus particulier sur le changement climatique.  

Avec comme mot d’ordre «Le cinéma enregistre le temps », cette édition aura une résonnance toute particulière. D’autant que la catégorie Animation fait son come-back dans la compétition officielle. Quatre courts métrages sont ainsi en lice pour le zébu d’or animation panafricaine, à savoir «Miandry bus» de Fetra Ranaivoson (Madagascar), «Machini» de Frank Mu­kun­day & Tétshim (Belgique, RDC), «Kitwana’s journey» de Ng’endo Mukii (Kenya) et «Azumah: the ghanaian hero» de Nii Ofei-kyei Dodoo (Ghana).

«On dit souvent que le cinéma est aussi l’art de la forme. Mais en réalité la forme, c’est souvent le fond qui remonte à la surface. C’est justement dans ce sens qu’on veut développer notre cinéma ici. C’est dans ce contexte qu’on veut mettre en place l’ensemble de nos projets», argumente Laza Razanajatovo, directeur de ce festival.
A noter que cet événement a pour vocation d’impulser la rencontre de professionnels ayant une activité significative de réalisation, production, diffusion ou promotion en lien direct avec le 7e art.
RFC s’inscrit dans cette même démarche de démocratiser le 7e art. Avec l’appui indéfectible de la Commune urbaine d’Anta­na­na­rivo (CUA) pour lancer le «Cinemalagasy an-kalamanjana» qui s’affirme comme un projet coopératif visant à ramener un cinéma de proximité. Dans ce dessein, le premier rendez-vous sera donné ce samedi à 17h30 à l’EPP Antanimena.

«La CUA est fière d’accueillir cet événement. Pour que notre cinéma bouillonne. Pour que tous les métiers liés à cet art s’épanouissent. Mais surtout pour que ses citoyens revivent la passion pour le grand écran», a annoncé le maire de la ville d’Antananarivo Naina Andriantsi­to­haina, à travers son porte-parole, Elia Ra­ve­lo­manantsoa.

Joachin Michaël

Les commentaires sont fermées.