Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

IRD – Sénatoriales: priorité lau développement des communes

IRD – Sénatoriales: priorité lau développement des communes

Top départ de la campagne électorale pour les sénatoriales du 11 décembre, hier. Parmi les 14 listes de candidats en lice, celle de l’IRD a voulu marquer d’un grand coup ce début de la propagande hier à l’Arena Ivandry. Les candidats du régime annoncent déjà la couleur : ravir les deux sièges de la Chambre haute. 

Lancement en fanfare de la campagne pour les candidats de l’IRD. Tous les ténors de la plateforme ont marqué de leur présence cette cérémonie, signe de soutien indéfectible à leurs candidats, à l’image de la présidente nationale de l’IRD et non moins présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, des députés issus de l’IRK, indépendants et autres partis, ainsi que des maires et conseillers.
Pour les 5 candidats de la liste à Antananarivo, les communes, longtemps dé­laissées, seront la clé de voute de tout développement décentralisé. Des descentes dans plusieurs communes à la rencontre des grands électeurs sont au programme. Ils débuteront cette première journée de campagne dans le district de Mia­rinarivo.
«Il est de la responsabilité des sénateurs de soutenir les communes en vue d’un développement équitable», a indiqué le candidat en tête de la liste IRD, Herimanana Razafi­mahefa.
D’après lui, les communes ne sont pas assez privilégiées alors qu’elles sont dirigées par des élus. Raison pour laquelle les cinq candidats de l’IRD de la capitale en feront leur priorité pour épauler et collaborer avec elles dans le dessein de con­crétiser leurs objectifs.
«Nous aiderons les maires et les conseillers dans leurs activités car il n’est pas facile de gérer une commune. Cela, d’autant plus si certains sont sujets à des pressions», a souligné Herima­nana Razafimahefa.
Contrairement aux an­ciennes habitudes des élus, les candidats de l’IRD entendent se rapprocher un peu plus du peuple en multipliant les descentes après les élections. A noter que les candidats ont déjà pu visiter les 20 districts et 313 communes, composant la capi­tale.
Ces derniers envisagent également de proposer des textes issus des localités pour garantir un réel développement. «Les maires et les conseillers ont été élus par le peuple mais sont par la suite écartés du processus», a soutenu le candidat de l’IRD et non moins ancien SG auprès du ministère de l’Education nationale.

Un défi de taille

Christine Razanamaha­soa, pour sa part, a mis les choses au clair. «Ces cinq candidats sont les seuls à avoir reçu l’aval du président de la République, et par conséquent les seuls à représenter la liste IRD dans la capitale», a-t-elle fait savoir.
Elle appelle ainsi les grands électeurs à les soutenir car malgré les élections déjà réalisées par le parti, «le défi reste de taille et la victoire ne s’obtiendra pas facilement (…) Il est de votre ressort de mener nos candidats vers la victoire et l’objectif est d’obtenir les deux sièges», a-t-elle conclu.
Outre Herimanana Raza­fimahefa, également ancien membre de la HAT, Sylvain Rabetsaroana, ancien mem­bre du Conseil supérieur de la Transition (CST), Dina Rajaonarison, Jacques An­dria­tahirilalao, membre du TGV-Mapar, et Jospeh Ra­kotondrasoa, président de fokontany et actuel assistant parlementaire, compose aussi la liste de l’IRD pour Antananarivo.

T.N

Les commentaires sont fermées.