Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Apango Beer de Ratia Rabemananoro: le riz rouge de Madagascar mis à l’honneur

Apango Beer de Ratia Rabemananoro: le riz rouge de Madagascar mis à l’honneur

Apango beer, comme son nom l’indique, est une bière… pas comme toutes les autres. Il s’agit d’une bière artisanale à base d’orge malté et de riz rouge de Madagascar, mais brassée en France. Ce projet quelque peu inédit et inhabituel met Madagascar en avant à l’étranger.

Son initiateur est Ratia Rabemananoro. Le jeune entrepreneur habite dans la région bordelaise, dans le Sud-Ouest de la France. “Je suis originaire de Madagascar et mon projet s’inspire de mes racines et de ma culture. Mon parcours est assez éloigné de ce projet car je suis diplômé en architecture. Ma formation et mon expérience dans le métier d’architecte m’ont permis de développer mon sens technique, créatif et artistique. Mais pas seulement…”, confie-t-il. En effet, “L’architecture est une école de la vie où l’on apprend à avoir le sens critique pour développer des concepts dans des domaines diverses et variées. Apango n’est pas juste une bière, c’est tout un concept”, poursuit-il.

Ce concept – pour reprendre son propre terme – a débuté au mois de septembre dernier. Pour l’instant, la bière est en cours de première production d’une capacité d’environ 10 hectolitres (soit 1.000 litres). L’entrepreneur va également lancer un deuxième brassin de 20 hectolitres dans les prochains jours. Avec le lancement d’Apango Beer, Ratia Rabemananoro a pu créer une certaine valeur ajoutée pour les agriculteurs locaux car il a importé 4 tonnes de riz. Pour cela, l’entrepreneur collabore avec un producteur et exportateur rizicole de la région Alaotra Mangoro. “Nous importons du rojomena qui provient d’une très ancienne variété de riz issu d’un croisement japonais et africain. Ce riz rouge est une denrée distinguée que les rois et reines de Madagascar réservaient aux invités prestigieux. En France, la bière est brassée dans la région de Bordeaux”, explique-t-il.

Cette grande quantité de riz importée lui permettra ainsi de produire différentes bières pendant au moins une année. Ses produits ciblent plus les Malagasy à l’étranger pour l’instant. Pour preuve, en cette première campagne de précommande, on dénombre environ 85% de clients de la diaspora malagasy. Commander ici depuis la Grande île est encore une tâche peu évidente. “Pour commander depuis Madagascar, c’est encore compliqué. J’ai mis en place un dispositif d’achat en ligne pour un groupage maritime, mais cela ne fonctionne pas. L’achat en ligne et en précommande n’est pas encore dans les habitudes d’achat des clients à Madagascar” regrette-t-il. Néanmoins, notre interlocuteur cherche encore une solution pour faire parvenir un lot de bières à Madagascar pour les vendre directement. “Si un distributeur est intéressé, je suis ouvert aux discussions. Je ne peux pour l’instant pas envisager la production directement sur place. Cela demande beaucoup trop d’investissement face un marché monopolisé par la brasserie locale” explique-t-il.

Entre Madagascar et le riz, c’est une histoire qui dure depuis des lustres, mais pourquoi ce jeune entrepreneur a-t-il choisi le riz comme ingrédient de prédilection pour cette bière artisanale ? “Le riz est l’aliment de base des Malgaches. Il était évident pour moi de proposer une bière à base de riz. Apango a fait le choix de la qualité en utilisant du riz rouge de qualité pour des raisons de saveurs et d’identité culturelle”, répond Ratia Rabemananoro. « Le riz est un adjuvant classique dans l’industrie de la bière aux Etats-Unis, mais surtout dans les pays asiatiques. Ces brasseries industrielles ont d’ailleurs été critiquées car le riz utilisé en brasserie a tendance à aplatir le goût de la bière en espérant plaire au plus grand nombre. Pour des raisons économiques et de rentabilité, ces brasseries ajoutent du riz bon marché ou impropre à la vente au public comme des riz brisés ou des grains non triés »,fait-il savoir.

Ratia Rabemananoro a donc de quoi être fier, vu son parcours professionnel. Car, à côté du lancement de ce concept en pleine période de crise sanitaire, il est aussi à la tête de sa propre entreprise. “Je suis actuellement directeur de création de mon propre studio graphique et de design et j’ai commencé à m’intéresser à la fabrication de la bière en travaillant avec des brasseries françaises pour la création de leurs étiquettes, supports de communication et webdesign” conclut-il.

Tiana Ramanoelina

Les commentaires sont fermées.