Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Nouvel ordre du jour: session marathon à l’Assemblée nationale

Nouvel ordre du jour: session marathon à l’Assemblée nationale

Course contre la montre pour les députés, dans la dernière ligne droite de la session parlementaire. A l’ordre du jour, l’adoption du texte sur la Loi de finances initiale pour 2021 (PLFI 2021), disponible depuis mardi. Au vu du programme, les députés n’auront aucun répit d’ici la fin de la session. 

Le nouvel ordre du jour a été adopté hier à Tsimbazaza, incluant l’adoption de divers textes dont le projet de loi n°016-2020 du 30 octobre 2020 portant loi de finances pour 2021, disponible au public et aux députés depuis mardi. Mal­gré la requête de la société civile sur la nécessité d’avoir un temps de réflexion, le texte est prévu être adopté d’ici la semaine prochaine, soit les 27 et 28 novembre. Une deu­xième lecture est également prévue le 18 décembre, notamment à la fin de la session.
Demain, le ministre de l’Economie et du budget le texte présentera le texte au CCI Ivato, tandis que les travaux de commissions débuteront dès lundi jusqu’à jeudi. Au final, les députés n’auront qu’une semaine pour l’étudier.
Néanmoins, le programme de cette dernière session sera très chargé après un mois marqué par des revendications et problèmes de financement. En outre, les députés devront également délibérer le 24 novembre sur 4 des 12 dossiers de mise en accusation devant la HCJ présentés à Tsimbazaza.
La séance de questions au gouvernement est quant à elle prévue se tenir le 1er décembre, l’occasion pour les députés de transmettre leurs différentes attentes. Sur ce point, la proposition de loi du député Rémi dit Djao Jean sur le régime de re­traite parlementaire devrait être adoptée le 8 décembre.
Dans la foulée, cette dernière session de l’année sera également consacrée à l’élection du vice-président de la province de Toamasina au sein du bureau permanent, ainsi que du président de la commission permanente en charge de l’examen des demandes de suspension de détention, des mesures privatives et restrictives de la liberté ou de la poursuite d’un député.

T.N

Les commentaires sont fermées.