Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Coup de trompe arrêté

Coup de trompe arrêté

Alefa foana Barea ! Des scènes de liesse et d’euphorie, après chaque victoire obtenue par les Barea aussi bien en Egypte que durant ces éliminatoires de la Can 2020, n’étaient pas au rendez-vous hier.
Au stade Barikadimy, les Eléphants n’ont pas froid aux yeux et ont su profiter de leur supériorité technique. Les joueurs ivoiriens évoluant dans des championnats majeurs en Europe, ont fait honneur à leur réputation. A maintes reprises, ils ont déstabilisé les Barea sur leur terrain qui se sont fait une grosse frayeur. Comme à l’aller, les Malagasy ne sont pas arrivés à imposer leur jeu dès le coup d’envoi, face à des Ivoiriens plus fougueux et ambitieux, déterminés à ouvrir le score en première période.
Certains ont eu le cœur lourd, la déception se lisait sur leur visage, de n’avoir pas pu dompter les éléphants sur notre territoire. Comme tout Malagasy fervent spectateur, vouant un culte inconditionnel à l’équipe nationale, fier de chanter victoire comme il se doit, ils s’attendaient vraiment à un net succès des Barea, après un aller pas très reluisant. Ils y croyaient vraiment.
Mais au bout du temps réglementaire, les résultats ne sont pas à la hauteur de leurs attentes. Le match a même failli prendre une autre tournure. Le dénouement tant redouté. Autant dire que les Eléphants ont tenu en échec les Barea à domicile. Les Malagasy n’ont pas su saisir la balle au bond.
D’autres veulent positiver. Certes, on a raté le coche, l’idéal est la victoire qui serait au centre de la conversation à la longueur de la journée. Mais le ballon est rond comme on dit. Pas besoin de s’inquiéter, les Barea ont assuré l’essentiel avec ce match nul. La bande à Nicolas Dupuis reste dans la course à la qualification pour la Can 2022 au Cameroun. Les éliminatoires sont loin d’être terminées. Et, malgré ce nul concédé face à la Côte d’Ivoire, il n’y a pas de quoi en faire tout un fromage, Madagascar reste encore à l’abri d’une mauvaise surprise. Alefa foana Barea !

Andry Rabeson

Les commentaires sont fermées.