Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Violation du code d’éthique de la Fifa: Ahmad sous la menace d’une suspension.

Violation du code d’éthique de la Fifa: Ahmad sous la menace d’une suspension.

Des scandales financiers ont entaché la fin de mandat d’Ahmad. Conséquences, la Fifa met la Caf sous tutelle et la secrétaire générale de l’instance mondiale, Fatma Samoura, nommée déléguée générale pour l’Afrique, a ouvert une enquête : «Ahmad est reconnu coupable d’avoir transgressé certains codes d’éthique de la Fifa», a rapporté la BBC. Sa candida­ture à la présidence de la Caf serait-elle validée ?

Rattrapé par la pa­trouille ! Quelques heures après l’annonce de sa candidature dans la course à la présidence de la Caf, Ahmad est sur la sellette. Après des mois d’enquête portant sur différentes affaires au cœur des polémiques ces dernières années, la commission d’éthique de la Fifa l’a reconnu coupable d’avoir enfreint le code d’éthique du football mondial.

Cette accusation risque fort de contracarrer sa tentative de briguer un deuxième mandat successif à la tête de la Caf. Selon les informations relayées par la BBC, « Cela ( sa candidature) pourrait maintenant être mis en doute après que la chambre d’enquête de l’instance dirigeante du football mondial a déterminé qu’il avait violé divers codes de conduite ». A vrai dire, Ahmad risque la suspension par la Fifa.

Si le jugement a été prononcé, il faudra encore attendre la sentence avant de connaitre la suite à donner à sa candidature. Selon encore la BBC, « La prochaine étape consiste, pour la chambre d’arbitrage, à prononcer la sentence, a déclaré une source, ajoutant que cela pourrait se faire d’ici fin novembre ».

Ahmad a une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. En attendant la sanction de la chambre de jugement de la commission d’éthique, d’autres prétendants semblent profiter de la situation pour se mettre sur le devant de la scène. Une candidature alternative est maintenant sur toutes les lèvres. Celles des Tunisiens et des Nigé­rians se font insistantes. Les rumeurs font également état d’une possible candidature mauritanienne.

Les sanctions possibles

Le code d’éthique de la Fifa fixe clairement les sanctions selon les infractions commises. En cas d’abus de pouvoir, « … une amende d’au moins CHF 10.000, ainsi qu’une interdiction d’exercer toute activité relative au football de deux ans au moins. La sanction est alourdie si la personne occupe de hautes fonctions dans le football, ainsi qu’en fonction de la pertinence et de l’importance de l’avantage reçu».

En matière de corruption, « … une amende d’au moins CHF 100.000, ainsi qu’une interdiction d’exercer toute activité relative au football de cinq ans au moins. Tout montant perçu de manière illicite est pris en compte dans le calcul de l’amende. La sanction est alourdie si la personne occupe de hautes fonctions dans le football, ainsi qu’en fonction de la pertinence et de l’importance de l’avantage reçu ».

Pour ce qui est du dé­tour­nement de fonds : « … une amende d’au moins CHF 100.000, ainsi qu’une interdiction d’exercer toute activité relative au football de cinq ans au moins. Le montant des fonds détournés est pris en compte dans le calcul de l’amende. La sanction est alourdie si la personne occupe de hautes fonctions dans le football, ainsi qu’en fonction de la pertinence et de l’importance de l’avantage reçu ».

Naisa

Les commentaires sont fermées.