Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Europe Madagascar Multiservices: la chainon manquant de la livraison

Europe Madagascar Multiservices: la chainon manquant de la livraison

Tout le monde peut acheter en ligne depuis Madagascar. Le souci, c’est de récupérer les produits commandés. Les boutiques en ligne -Amazon en tête- n’ont pas encore intégré Madagascar dans leurs cibles commerciales. Elles n’ont pas d’entrepôt, pas de livreur, pas de service, ici. La dernière étape manquait…

Europe Madagascar Multiservices est l’une des nombreuses solutions pour récupérer les commandes. Elle réceptionne les colis en France et les achemine à Madagascar chez le client final. Elle permet ainsi aux millions de résidents de la Grande Île de profiter des immenses possibilités des boutiques en ligne. L’entreprise, créée en avril 2019, prend à peine son envol : elle emploie déjà trois personnes dont deux à Madagascar, et une en France.

Malheureusement, le coronavirus est passé par là… La maladie et le confinement, à Madagascar et partout dans le monde, ont perturbé leur chaîne logistique. “Avant, je veux dire quand il y avait encore des vols commerciaux entre l’Europe et Madagascar, on effectuait entre un et trois envois par semaine. Actuellement, il n’y en a qu’un par semaine”, regrette Mireille Andriamandroso, la responsable commerciale de l’entreprise. En parallèle, l’entreprise a réussi à maintenir ses envois par avion cargos. Un canal qui est toujours resté opérationnel malgré la fermeture du territoire malagasy aux passagers étrangers et aux vols commerciaux jusqu’à nouvel ordre…

Mais à cause du coronavirus, la demande des clients a aussi diminué. “Il est difficile d’avancer un pourcentage mais les deux premiers mois, c’est-à-dire mars et avril, ont été particulièrement difficiles. Nos activités tournaient carrément au ralenti. Le volume a commencé à redécoller vers le mois de mai”, poursuit la responsable.

Comme tout le monde, cette entreprise n’a eu d’autre choix que de s’adapter au contexte. Elle a maintenu, selon Mireille Andriamandroso, le prix de ses prestations plus bas que ses concurrents pour capter un peu plus de demande et maintenir un certain volume d’affaires. Et la société poursuit cette politique de concurrence par les prix depuis la fin du confinement, en août.

Pour l’heure, les envois de marchandises se font exclusivement depuis la France vers Madagascar, l’inverse n’étant pas encore possible. Et pour les colis en provenance d’autres pays, comme les Etats-Unis ou encore la Chine, Europe Madagascar Multiservices peut s’en charger mais à la seule condition que les biens passent par la France, où se trouve son antenne à l’étranger, avant de rejoindre Madagascar. Petit à petit, la petite entreprise vise à élargir ses services dans tous les pays d’Europe.

L’entreprise adapte ses tarifs à tous les envois. “On procède à des études au cas par cas, et on ajuste les prix selon la valeur, le volume et le poids du produit… Il n’y a donc pas de tarif fixe”, détaille la responsable commerciale. L’assurance et les frais de douane sont compris dans le tarif. A l’arrivée, les clients peuvent récupérer les colis au siège social à Ambohijatovo, en plein centre-ville de Tana, où se les faire livrer.

L’entreprise peut tout envoyer sauf les articles qui sont prohibés par la loi… “Du moment qu’on peut contenir le bien dans un carton, on peut toujours effectuer l’envoi. Mais on n’ose pas procéder à l’expédition des produits cassables, comme les télévisions, les écrans, les appareils électroniques fragiles”, précise notre interlocutrice. En cas d’accident, l’entreprise rembourse intégralement. Pour la petite histoire, la responsable commerciale se souvient du bris accidentel d’un écran de télévision. “On a dû payer intégralement une somme assez importante”, se souvient-elle….

Tiana R

Les commentaires sont fermées.