Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Suspicion de détournement au sein de l’ORTM: Johary Ravoajanahary placé sous MD

Suspicion de détournement au sein de l’ORTM: Johary Ravoajanahary placé sous MD

Après avoir été placés sous contrôle judiciaire le 14 octobre, l’ancien DG de l’Office de la Radio et télévision nationales (ORTM), Johary Ravoajanahary et deux anciens responsables, sont repassés devant le Pôle anti-corruption (Pac) aux 67ha, hier. Ils attendront leur procès à Antanimora. 

Dans le cadre d’une en­quête de détournement de fonds au sein de l’ORTM, Johary Ravoa­janahary et deux autres personnes ont été soupçonnés, suite à une plainte déposée par le ministère de la Commu­nication. Le Bianco a transmis le dossier au Pac qui a décidé de mettre sous contrôle judiciaire les présumés suspects.
Mais, la partie plaignante a fait un recours en demandant une nouvelle instruction car au vu des éléments du dossier et les charges retenues contre eux, ils méritent mieux qu’une ordonnance de placement sous contrôle judiciaire. Le Pac a en quelque sorte ré­examiné et rejugé l’affaire et a décidé de placer Johary Ravo­ajanahary et consorts sous mandat de dépôt à Antani­mora, hier.
Selon une source proche du dossier, l’affaire dans la­quelle est soupçonnée cet ancien DG, remonte du temps de l’élection présidentielle
de 2018. Le budget destiné à l’organisation du débat télévisé entre les candidats, sous l’égide de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) élection, aurait été ainsi détournée.
La somme en question aurait été prélevée du budget de l’ORTM, alors qu’elle devait être décaissée par la Ceni qui l’aurait débloquée tardivement. Normalement, ce fonds devait être remis dans la caisse de l’ORTM, mais apparemment ce n’était pas le cas, selon les informations fournies. Toutefois, le montant exact n’a pas été précisé car l’enquête est en cours. Pour le moment, la date du procès reste à fixer. La Cour criminelle du Pac a déjà bouclé les dossiers.
A titre de rappel, il s’agit d’une deuxième affaire de détournement à l’ORTM, en cinq ans.
En 2017, un ancien DG au­près du ministère de la Com­munication ainsi qu’un res­ponsable de marketing au­près de l’ORTM ont été condamnés à 5ans de travaux forcés pour avoir détourné près de 360 millions d’ariary.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.