Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Le temps c’est de l’argent….

Le temps c’est de l’argent….

Qui ne connaît pas cette célèbre formule bien souvent prononcée dans les films hollywoodiens ? Mais au fond, combien d’entre nous en connait la signification ? Grosso modo, cette formule démontre l’importance de la gestion du temps dans notre quotidien, comme quoi chaque heure perdue est une perte de plus pour l’économie.
Mais à Madagascar, un terme qui rivalise avec cette formule occidentale est devenu très courante dans notre vie de tous les jours. Il s’agit de «fotoan-gasy», plus souvent utilisé pour qualifier une personne « toujours » en retard. Bien qu’il s’agisse d’un terme plus ou moins péjoratif, il semble toutefois définir l’habitude et la manière avec lesquelles bon nombre d’entre nous gèrent notre temps. C’est comme si nous avions l’habitude d’être en retard, que ce soit pour commencer ou pour terminer par exemple une réunion. La ponctualité est loin d’être un mot d’ordre. Notre sous-développement par rapport aux autres pays en avance pourrait être ainsi due en partie à la façon avec laquelle nous gérons notre temps.
En parlant de ponctualité, une note du ministère de l’Enseignement supérieur demandant aux candidats aux examens du baccalauréat d’arriver 2 heures à l’avance dans les centres d’examen, crée aujourd’hui polémique, notamment sur les réseaux sociaux.
Certains citoyens ont même rigolé en voyant la décision prise par le ministère. Mais dans le fond, celle- ci va permettra aux futurs bacheliers de tenir compte de l’importance de la ponctualité. A part le fait d’être un examen de fin de cycle en effet, le baccalauréat est un passage vers la vie active. Demander à ces jeunes de venir 2 heures à l’avance n’a rien de si cruelle. La ponctualité est avant tout une marque de qualité.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.