Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Atteinte à la sûreté de l’Etat: Rolly Mercia condammé à 44 mois de prison ferme

Atteinte à la sûreté de l’Etat: Rolly Mercia condammé à 44 mois de prison ferme

Le verdict est rendu hier. L’ancien ministre de la Communication Harry Laurent Rahajason dit Rolly Mercia est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés. Il écope de 44 mois de prison ferme. Même sentence pour ses 4 complices. 

Détenu à Antanimora depuis le mois de juil­let, Harry Laurent Ra­hajason prolonge son séjour derrière les barreaux. Sur les bancs des accusés mercredi, l’ancien ministre qui a plaidé non coupable, est condamné à 44 mois de prison ferme, soit 3 ans et 6 mois, hier. N’étant pas satisfaite, la partie de la défense conteste ce jugement et a annoncé son intention de faire appel.

Poursuivi pour atteinte à la sureté de l’Etat

Au cours du procès, la Justice a retenu trois chefs d’inculpation contre l’ex mi­nistre : complicité par insti­gation d’organisation d’une ma­nifestation non autorisée, incitation à la haine et trouble à l’ordre public.

Rappel des faits. Le 6 juil­let, une manifestation en pleine période d’état d’urgence sanitaire s’est produite à Am­bohipo. En semant la pagaille dans cette localité, les manifestants ont réclamé la libé­ration de Berija, président d’une association placé sous mandat de dépôt à Anta­nimora pour diffamation à l’encontre de personnalités. Trois manifestants ont été arrêtés pour trouble à l’ordre public.

Et durant l’enquête, l’un d’entre eux a vendu la mèche et a incriminé Rolly Mercia comme étant l’instigateur principal de cette manifestation non autorisée. L’ex mi­nistre a été arrêté le 15 juillet ainsi que 5 autres complices. Il a été révélé que le domicile de la sœur de l’ancien leader de mouvement estudiantin, Berija Ravelomanantsoa, a servi de quartier général de l’«opération». C’est à ce mê­me endroit également que la somme de un million d’ariary, donnée par Rolly Mercia, a été distribuée, selon les explications de l’un des ac­cusés. Lors du procès du mercredi, ce dernier a martelé l’implication de l’ancien mi­nis­tre.

Bénéficiant d’une liberté provisoire à l’issue de l’affaire Berija, cette fois, face aux nouveaux éléments accablants, sa sœur et trois autres personnes sont aussi condamnées à 44 mois de prison ferme.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.