Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Requêtes liées aux élections: Jean-Eric R. annonce la couleur

Requêtes liées aux élections: Jean-Eric R. annonce la couleur

La décision de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) se rapportant aux trois requêtes relatives aux sénatoriales, est encore attendue. Toutefois, à en croire la déclaration du président de cette institution, Jean-Eric Rakotoarisoa, hier en marge d’un atelier sur la démocratie à Ampefiloha, les requérants risquent de ne pas obtenir satisfaction. 

Jean-Eric Rakotoarisoa a indiqué que ces requêtes n’auront pas de conséquence sur la tenue de ces élections prévues le 11 décembre et que la Cour d’Ambohidahy ne tardera plus à annoncer sa décision irrévocable.
Outre les sénateurs Tim et HVM, le Comité national d’observation des élections (Kmf/cnoe) a également déposé une requête liée aux sénatoriales. Comme point commun, elles mentionnent que les grands électeurs devant voter ne sont pas au complet. En plus des maires et conseillers municipaux en effet, des élus régionaux et provinciaux doivent normalement faire partie des collèges électoraux, ce qui n’est pas le cas actuellement. Jean-Eric Rakotoarisoa a toutefois indiqué que cela ne devrait pas poser problème vu la difficulté rencontrée dans la mise en place de ces autres collectivités.
«L’élection des élus ré­gionaux était déjà prévue dans la Constitution de la troisième République, aucun des dirigeants qui se sont succédé, n’a pensé à les rendre effectives. D’ailleurs, la Constitution n’impose pas de délai pour la mise en place de ces collectivités, qui reste un long processus», a-t-il souligné.

Stabilité politique

Jean-Eric Rakotoarisoa en a profité pour répondre aux critiques de l’opposition par rapport aux décisions rendues par la Cour d’Ambo­hidahy. Il a souligné que la HCC préconise avant tout la stabilité, c’est-à-dire éviter les crises politiques. Faisant partie de ce qu’on appelle «juridiction politique», selon ses dires, la HCC doit également prendre en compte la situation politique. Bien que la décision de la HCC soit conforme à la Constitution, elle n’est pas sans conséquence sur la situation politique en général.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.