Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

A l’américaine

A l’américaine

Départ à l’américaine, «American way of life», course à l’américaine, homard à l’américaine et l’on en passe. Le monde ne s’arrêtera peut-être jamais pour trouver des jargons familiers impliquant directement les Etats-Unis d’Amérique, étant donné que toutes ces expressions «en vigueur» sont pratiquement inspirées de ce pays.
L’influence américaine dans le monde entier est donc telle qu’il n’y a plus, pour ainsi dire, un seul domaine où le pays de Donald Trump ne soit évoqué, que cela apporte ou non du bien pour l’humanité. La présence américaine ne saurait être dissociée de tout se qui se passe sur la planète Terre, que ce soit en terme d’économie, de politique, de recherches scientifiques, d’armements, de santé, etc.
Il faut donc admettre que les Etats-Unis d’Amérique sont indiscutablement le «number One» mondial, vu leur capacité à tout maîtriser, à leur manière. Mais il ne faut pas oublier que cette qualité de «leader mondial» est limitée, vu la présence d’autres grandes puissances, pour ne citer que la Russie ou la Chine qui servent de balises aux avancements effrénés du pays de l’oncle Sam en matière de développement en tout genre. Autrement, ce pays ferait tout ce qui servirait à ses intérêts, au grand dam des «petits pays» qui, eux, ne font que subir les lois du plus fort.
Mais grandes puissances ou petits pays, qu’importe la dénomination, on peut dire sans ambages et sauf erreur d’appréciation, qu’aucun pays, aussi bien de l’hémisphère Nord que du Sud, n’a été épargné par la pandémie de coronavirus. Y compris bien évidemment les Etats-Unis où curieusement, la maladie fait le plus de ravages avec le maximum de pourcentage de contamination et de létalité jamais enregistré à travers le monde.
Et les questions coulent de source. Comment expliquer cette défaite cinglante du «grand leader mondial» qui n’arrive pas à maîtriser la pandémie de coronavirus ? Et que dire de ces pays qualifiés par Donald Trump de «pays de M…» mais qui pourtant, connaissent un taux de guérison de plus de 90% à l’heure actuelle ? Enfin et non des moindres, le fait pour Donald Trump de s’afficher publiquement malgré qu’il soit positif au Covid-19, serait-il la solution… à l’américaine pour en finir une bonne fois pour toutes avec la maladie?

E.R.

Les commentaires sont fermées.