Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Sénatoriales: plus que deux provinces sans candidat

Sénatoriales: plus que deux provinces sans candidat

Jusqu’à hier, les Ovec d’Antananarivo et d’Antsiranana n’ont encore enregistré aucun dossier
de candidature aux prochaines sénatoriales. Il ne reste pourtant plus que quelques heures avant la deadline.

La plupart des Organes de vérification et d’enregistrement des candida­tures (Ovec) des provinces ont déjà enregistré des dossiers de candidature aux élections sénatoriales. A quelques heures de la clôture du dépôt des dossiers, seuls deux des six Ovec du pays n’ont pas en­core reçu de candidatures, à savoir l’Ovec d’Antsiranana et celui d’Antananarivo. Quant aux quatre restants, ils ont déjà enregistré au moins un dossier de candidature.
Si les candidats de la plateforme IRD étaient jusqu’alors sans adversaires dans la plupart des provinces, la situation vient de changer, notamment à Toamasina. Dans cette province, le parti Malagasy miara-miainga(MMM) est effectivement le premier parti à se lancer dans la course contre la plateforme IRD. En effet, la liste dirigée par Sidonie Raharinirina et son colistier Joël Bevoavy est venue accomplir les procédures pour l’officialisation de sa candidature à l’Ovec de Toamasina, samedi. Donat Tang Manasoa, un ancien élu de Mahanoro qui dirige avec l’ex-sénatrice Eme­line Rakotobe la liste des candidats de l’IRD dans cette province, trouvera donc sur sa route cette ex-députée du district de Mananara-Nord.
Contrairement à d’autres provinces où l’IRD est seule en lice, Toamasina connaitra probablement une élection plus disputée. Gagner les deux sièges à pourvoir à Toamasina risque effectivement d’être compliqué pour la plateforme présidentielle. Etant probablement le deuxième parti derrière l’IRD, le MMM a réussi à faire élire un grand nombre de candidats communaux lors des dernières élections.
Le parti fondé par le mi­nistre Hajo Andrianainarivelo aurait d’ailleurs donné des consignes à ses élus dans cette province après le dépôt de candidature de sa liste. Hajo Andri­anainarivelo indique toutefois que son parti reste fidèle au président Andry Rajoelina.

L’IRD s’ouvre à d’autres partis

A part le MMM, la plateforme IRD a également déposé un dossier de candidature en fin de semaine, plus précisément dimanche, à Toliara. Baba Marcel Eongombelo et le député Neypatraiky Rakoto­mamonjy sont les têtes de liste. Les deux hommes ne sont pas des inconnus surtout dans cette partie sud de l’île. Si le premier est un maire élu au nom de l’IRD dans la commune de Toliara I, l’autre est quant à lui un député du Groupe parlementaire républicain (GPR). A entendre les explications du ministre Roberto Tinoka après la déposition du dossier de candidature, le choix de cet élu non-IRD est une preuve de l’ouverture de la plateforme à d’autres partis politiques.
Comme l’enregistrement des dossiers de candidatures prend fin ce jour, les candidats qui veulent se présenter aux sénatoriales n’ont plus que quelques heures pour accomplir les procédures. Pour l’heure, les listes que l’IRD va présenter dans les provinces d’Anta­nanarivo et d’Antsiranana sont très attendues. Toutefois, les listes des potentiels con­currents de la plateforme dans toutes les provinces suscitent également la curiosité des observateurs.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.