Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Japon-Madagascar : une coopération technique axée sur la maintenance des routes

Japon-Madagascar : une coopération technique axée sur  la maintenance des routes

Le gouvernement japonais apporte son appui à l’entretien durable des infrastructures routières
à Madagascar.

Le projet de «développement des capacités de gestion d’entretien des routes et des ponts», axé sur la maintenance des infrastructures routières à Madagascar, sera mis en œuvre dès le premier semestre de l’année 2021. Sa réalisation durera trois ans et neuf mois, indique la Jica.
Une signature du compte rendu des discussions sur ce nouveau projet a eu lieu le 9 octobre entre le ministre de l’Aménagement du territoire et des travaux publics, Hajo Andrianainarivelo, et le re­présentant résident de l’Agen­ce japonaise de coopération internationale (Jica), Shinji Umemoto.
Ce projet vise particulièrement à améliorer le système de gestion et d’entretien des routes et ponts à Madagascar pour leur utilisation durable. A l’issue du projet seront établis la méthode d’entretien des routes, l’inspection et le diagnostic des ponts à Madagascar.
Des renforcements de ca­pacités sont également prévus dans le projet. L’objectif est de mettre en place un système durable de formation des ingénieurs en entretien des routes et ponts.
L’exécution des travaux relatifs à ce nouveau projet sera assurée par le MATP et ses organismes rattachés, en­tre autres l’Agence routière, l’Institut national de l’infrastructure, le Fonds routier, en collaboration avec le Labo­ra­toire national des travaux publics (LNTPB).

Seulement 43% des routes nationales en bon état
La durabilité d’une route à Madagascar est prévue pour 15 ans. Mais faute d’entretien, de non-respect des charges à l’essieu et à cause des aléas climatiques, l’état des routes nationales malagasy se détériore au bout de 10 ans.
Selon les données de l’ONG Lalana, les routes nationales s’étendent sur 11.817 km. 48% de d’entre elles sont bitumées et seulement 43% sont en bon état.
L’appui au secteur des infrastructures est l’un des secteurs d’intervention du gouvernement japonais à Madagascar depuis maintenant 20 ans. A ce jour, l’extension du port de Toamasina est le plus grand projet que ce pays appuie à Madagascar à travers un financement con­cessionnel de 411 millions de dollars.
Le Japon a aussi accordé un don de 90 milliards d’ariary au gouvernement malagasy pour la réhabilitation de deux ponts sur la RN2, notamment ceux d’Antsa­pa­za­na et de Mangoro, en lien direct avec ce projet.
Pour le Jica, «Ces projets portent sur le développement des infrastructures de qualité qui, malgré les nombreuses années d’utilisation, contribuent encore au libre déplacement des usagers».

Riana R.

Les commentaires sont fermées.