Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Plateau continental: Madagascar demande une extension

Plateau continental: Madagascar demande une extension

Madagascar a déposé sa demande auprès de la commission des Nations unies en 2011 pour l’extension de son plateau continental. Il faut toutefois que la Grande île complète ses dossiers avec les rapports des travaux de relevés sismiques marins. 

Le plateau continental dans les zones maritimes sud de Madagas­car abrite des ressources minières et gazières considérables, sans oublier une biodiversité admirable, d’après Fidiniavo Ravokatra, ministre des Mines et des ressources stratégiques. «La commission des Nations unies en charge des études de ce dossier, a demandé plus d’informations sur le rapport de relevés sismiques marins pour bien déterminer la superficie et la profondeur qui s’étend à plus de 860.000 km². La question relative à ce complément de dossiers a été évoquée mercredi en conseil des ministres, étant donné que ce plateau continental regorge de ressources minières, pétrolières, gazières et surtout, une biodiversité considérable», a-t-il expliqué.
Jusque-là, le dossier est resté sans suite. Mais l’actuel régime fera le nécessaire pour pouvoir déposer à temps ce rapport de relevés sismiques, selon le ministre des Mines. D’ailleurs, l’Etat malagasy travaillera avec des partenaires scientifiques experts dans ces études sismiques afin d’optimiser nos chances et pour avoir gain de cause. «Si jamais, Mada­gascar échoue, ce plateau continental sera classé patrimoine commun de l’humanité», selon toujours les explications du ministre.
Dans la foulée, Fidiniavo Ravokatra a fait savoir que le plateau continental et la question des îles Eparses sont
deux sujets différents. Cette deman­de d’extension du plateau continental touche la zone maritime dans le Sud de Madagascar. A noter que 6 dossiers précèdent actuellement celui de Mada­gascar. Au rythme actuel du traitement de ce dossier, l’Etat malagasy pourra dé­poser les compléments manquants vers le premier semestre de 2021.
Pour ce qui est des 25,5 kg d’or saisis à Maurice le 10 janvier 2019, le ministre des Mines a précisé que le conseil des ministres d’hier a décidé que ces produits miniers seront rapatriés et intégrés dans la réserve d’or à la Banky foiben’i Madaga­sikara. Les administrations douanières malagasy et mauriciennes sont d’ailleurs en pleines négociations sur ce sujet, et des procédures de rapatriement seront engagées pour récupérer la quantité d’or saisis ou exportés illicitement.

Arh.

Les commentaires sont fermées.