Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Diavolan-ko lava : trois jours de défoulement à Ambila Lemaitso

Diavolan-ko lava : trois jours de défoulement  à Ambila Lemaitso

Un événement dénommé « Diavolan-ko lava » se déroulera durant trois jours, plus précisément du 23 au 25 octobre à Ambila Lemaitso. L’objectif est de divertir les Malagasy après ces cinq mois de confinement, tout en relançant le tourisme local. Trois groupes de renom sont à l’affiche. 

Le programme a été annoncé, hier, lors de la conférence de presse qui s’est tenue au Radama hôtel à Isoraka. Ainsi, cha­que nuit se tiendront des feux de camp ainsi que des cabarets au bord de la mer, avec Rija Ramanantoanina, Lolo sy ny tariny et Kiady.
«La scène se trouvera sur la mer. Les invités auront leurs pieds dans le sable. Des jeux de lumières alimenteront davantage l’ambiance. En ce qui concerne notre répertoire, nous essayerons, autant que possible, de le diversifier durant ces trois nuits. Par ailleurs, le style sera plus orienté vers l’acoustique où les guitares seront mises en avant», a expliqué Rija Ramanan­toanina.
DJ Looping assurera une autre ambiance, jusqu’à l’aube, à l’«Ibizza club» qui se déroulera aussi sur la plage. «Au programme, il y aura du techno, de la house, du tribal… et aussi du tropical. Le but est de se défouler jusqu’au petit matin», a pour sa part expliqué DJ Looping. Et durant la journée, plusieurs activités seront au rendez-vous, entre autres des randonnées en VTT.
Des activités pour les bacheliers

«Afin de respecter les procédures sanitaires, les places durant les cabarets sont limitées. Etant donné que cet événement est aussi dédié spécialement aux nouveaux bacheliers, dont la plupart ont moins de 18 ans, nous mettrons en place des mesures d’accompagnement pour eux», a expliqué l’organisateur de «Diavolan-ko lava».
A Ambila Lemaitso se trouve la plage la plus proche de la capitale. Dans les années 90, grâce à l’existence du train, il était le site balnéaire des Tananariviens.
Désormais, avec la collaboration des opérateurs économiques locaux dont les hôteliers, une stratégie est mise en œuvre pour redorer la réputation de ce site touristique, en commençant par cet événement «Diavolan-ko lava».

Holy Danielle

Les commentaires sont fermées.