Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Contrôle inopiné auprès du CHU-JRA: l’humanisation des soins et la lutte contre la corruption au menu

Contrôle inopiné auprès du CHU-JRA: l’humanisation des soins et la lutte contre  la corruption au menu

L’heure du changement sonne au niveau du ministère de la Santé publique. Des grandes réformes sont actuellement sur les rails, notamment dans les centres de santé de base et les hôpitaux, en vue d’améliorer la qualité de services offerts aux usagers, tout en luttant contre toutes formes de corruption.

Fini les gabegies. «Toutes les mauvaises pratiques ayant terni l’image des établissements sanitaires publics devraient être abandonnées», a souligné le ministre de la Santé publique, le Pr Hanitrala Jean Louis Rakotovao, lors d’une descente inopinée d’une délégation ministérielle qu’il a dirigée, au sein du Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoa­hangy Andrianavalona (CHU-JRA), hier. Il a, entre autres, visité respectivement les services des urgences, la réa-Néphro et la réa-Med de l’établissement.
Cela étant, le ministre a insisté sur l’humanisation des soins tout en affirmant sa ferme volonté de lutter contre la corruption. Sur ce, la tolérance zéro est le mot d’ordre qu’il vient de faire passer aux responsables et agents de santé qui y interviennent. Pour concrétiser cette disposition, des audits au niveau des services financiers des hôpitaux seront d’ailleurs observés, sachant que des failles sont constatées au niveau de ces départements.

Des rénovations sur les rails

Cette visite inopinée constituait également une opportunité pour la délégation d’appréhender les besoins en aménagements qui devront être entamés d’ici peu, dans le souci d’assurer le bien-être des patients et de leur offrir les meilleures qualités de services, notamment au niveau des triages. A ce propos, des rénovations sont prévues pour le service des urgences du CHU-JRA, tout comme ceux de tous les hôpitaux de la Grande île. «Le service des urgences du CHU-JRA deviendra un modèle pour tous les autres centres de santé de la Grande île, une fois ces travaux achevés», a conclu le numéro Un du ministère de la Santé publique.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.