Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Naina Andriantsitohaina: le bien de la population en ligne de mire

Naina Andriantsitohaina: le bien de la population en ligne de mire

Intervenant sur plusieurs chaînes de la capitale, hier, le maire de la capitale, Naina Andrian­tsi­tohaina, a assuré le maintien de ses engagements à rendre à la capitale ses lettres de noblesse. Il a également détaillé les différents projets à concrétiser dans la ville des Mille.

«Je vais être franc, si quel­­qu’un ne souhaite pas suivre les règles en vigueur à Antananarivo, il lui sera tout à fait libre de vivre ailleurs, dans le désordre. Cepen­dant, restaurer les valeurs de la capitale est devenu un impératif, et cela ne pourra se réaliser qu’à travers la collaboration de toute la population». C’est en ces termes que le maire Naina Andriantsitohaina a résumé son intervention au cours d’une émission télévisée, hier.
Héritant d’une administration sens dessus-dessous, le maire entend en effet aller jusqu’au bout pour mettre fin à la gabegie et redorer le blason de la capitale, afin que celle-ci retrouve ses lus­tres d’antan. C’est d’ail­leurs dans cet état d’esprit que le CMH a été rendu public. Un code qui existait déjà auparavant mais qui a été rénové afin que tout le monde puisse comprendre les règles régissant le quotidien pour l’intérêt commun et suivant les doléances de la majorité de la population. «Il est difficile de changer une mentalité vieille de 50 ans en un ou deux jours (…). Et c’est pour cela que nous avons besoin des règles d’hygiène», a-t-il plaidé. Et lui de préciser que les citoyens ont également la responsabilité de soutenir la Commune dans ses travaux de réhabilitation et de mise en place des infrastructures.
Engagements maintenus
L’intervention télévisée d’hier a permis, par ailleurs, au premier magistrat de la ville, d’apporter des éclaircissements par rapport à divers projets en cours et de lever les appréhensions par rapport aux démarches des responsables communaux quant à la concrétisation des engagements des «Velira­non’Iarivo». Pour ce faire, il a détaillé les différents projets sur rails actuellement au niveau de la Commune. Entre autres, la construction d’un marché à Anosy, la réhabilitation des infrastructures routières et sanitaires ainsi que les logements sociaux. Cependant, la con­crétisation de ces projets est conditionnée par le respect des règles en matière de marchés publics.
Il faut signaler, à ce titre, que le confinement a sérieusement ralenti les projets de la CUA. En effet, après neuf mois à la tête de la commune dont six en période de confinement, la maire a reconnu que la bonne marche de la ville a été fortement im­pactée, notamment sur le volet financier. Sans oublier l’insuffisance des équipements et matériel au niveau des différentes directions. Pour autant, comme l’a expli­qué le maire, les réalisations de ces derniers mois sont grandes par rapport à celles de ces quatre dernières années. «Je peux assurer que la réalisation des engagements seront palpables dans les six prochains mois», a d’ailleurs indiqué le premier magistrat de la ville. Et lui d’ajouter : «Certes, les défis restent encore immenses, mais la Commune a quand même effectué des réalisations».
Quoi qu’il en soit, afin de concrétiser ces projets, la Commune mise sur la participation des partenaires tels que l’Etat et les bailleurs internationaux dont, la Ban­que mondiale, l’Union européenne ou en­core l’Agence française de développement. Sur ce, l’édile de la capitale a fait savoir que des partenaires ont accepté d’apporter leur appui à la CUA jusqu’à l’année prochaine avec une en­ve­loppe de près de 32 milliards d’ariary.

J.P

Les commentaires sont fermées.