Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

France – Suisse : Madagascar demande l’extradition de Raoul Rabekoto

France – Suisse : Madagascar demande l’extradition de Raoul Rabekoto

Frappé d’une interdiction de sortie du territoire et faisant l’objet d’un mandat de recherche, l’ex-DG de la Cnaps, Arizaka Raoul Rabekoto également président de la Fédération malagasy de football, est parvenu à s’exfiltrer vers la Suisse en janvier. Le 9 septembre, la justice malagasy a émis un mandat d’arrêt international contre lui et lancé en même temps la procédure de son extradition. 

Recherché depuis le mois de février, l’ancien DG de la Cnaps, Arizaka Raoul Rabekoto se trouve actuellement en Suisse, sans être inquiété, d’après les informations reçues. A noter que l’intéressé est accusé de détournement de deniers publics d’un montant de 20 mil­liards d’ariary, d’abus de fonction, de favoritisme, de faux en écriture publique et d’usage de faux.
Pourtant, la juste malagasy n’est pas restée les bras croisés et a émis un mandat d’arrêt international contre lui, le 9 septembre. En parallèle, elle a lancé la procédure de demande d’entraide judiciaire internationale en vue de son extradition. «L’in­culpé juridiquement identifié, n’a pas encore été interrogé étant en fuite hors du territoire national», souligne la justice malagasy dans sa lettre envoyée à l’autorité judicaire compétente de la Suisse.
En application de la convention de coopération en matière judiciaire franco-malgache du 4 juin 1973, la justice malagasy a également adressé la même demande à l’autorité judiciaire compétente de la France.
La balle est ainsi dans le camp de la justice française et helvétique. Pour l’heure, Raoul Rabekoto coule des jours heureux à l’étranger. Même au niveau de la Fifa, son statut de président de la Fédération malagasy de football n’est pas remis en cause. Il y a encore quelques semaines, il a participé à une réunion de la Fifa par visioconférence.

Principe de réciprocité
Pour l’instant, les réactions de la France et de la Suisse sont attendues. Cer­tes, Madagascar n’a pas signé des accords d’extradition avec ces pays, mais ces derniers ne peuvent pas ignorer ce mandat d’arrêt international lancé contre l’ancien DG de la Cnaps, en vertu du principe de réciprocité, obligeant le pays ayant pris connaissance de la de­mande d’entraide internationale à enclencher la procédure d’extradition.
De plus, la Suisse en étant un des pays membres de l’Interpol, ne devrait pas passer sous silence l’existence d’une personne poursuivie par la justice d’un autre pays membre sur son territoire.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.