Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Soutien aux MPME: ajuster son business plan en temps de crise

Soutien aux MPME: ajuster son business plan en temps de crise

La Société financière internationale (IFC) du groupe de la Banque mondiale et le programme national d’entrepreneuriat Fihariana ont récemment signé un accord cadre pour soutenir les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) à Madagascar par le biais d’une série de formations en gestion d’entreprises. Lancée officiellement le 9 septembre, celle-ci entame cette semaine sa deuxième phase sous le thème «Ajuster son business plan en temps de crise», au profit des bénéficiaires du crédit Miarina.

«Les MPME sont un moteur essentiel de l’activité économique. Leur capacité à surmonter cette crise et à prospérer est absolument essentielle à la reprise économique de Madagascar. Pour elles, il s’agit notamment d’ajuster leurs activités, d’améliorer leur compréhension des critères d’accès au financement et de mieux tirer parti des technologies disponibles», a déclaré Marcelle Ayo, Re­présentante Pays de l’IFC.
Pour sa part, Valérie Zafindravaka, secrétaire exécutif de Fihariana, a mis l’accent sur l’importance de revoir un par un les charges et l’exploitation de l’entreprise dans le contexte actuel. Selon elle, «Les dirigeants d’entreprises bénéficient du partage de bonnes pratiques préalablement identifiées par l’IFC et son expertise dans l’accompagnement d’entreprise dans le monde».

L’objectif de cette deuxième session consiste à guider les formés vers une meilleure flexibilité et proactivité face aux changements contextuels. De manière plus spécifique, les bénéficiaires seront donc aptes à déterminer une stratégie de survie face à la crise sanitaire, identifier de nouvelles opportunités, obtenir un financement intermédiaire en cas d’urgences ou encore expliquer le nouveau plan d’affaires aux institutions financières et aux entreprises.

Arh.

Les commentaires sont fermées.