Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Gratuité de l’école publique: l’Etat lève toute confusion

Le conseil des ministres d’hier a levé toute confusion autour de la gratuité de l’enseignement dans les écoles publiques.

Conformément aux ins­tructions du président de la République Andry Rajoelina, il a été précisé que les droits d’inscriptions dans les établissements publics à travers le pays sont gratuits.
Parallèlement à cette dis­position, le chef de l’Etat a également recommandé à ce que les parents soient exempts de tous les frais alloués aux cotisations an­nuelles gérées par l’association des parents d’élèves Fefi ou «Farimbon’ezaka ho an’ny fampandrosoana ny fanabeazana eny ifotony», pour honorer les émoluments des enseignants non fonctionnaire (ENF). Cela, jusqu’à la mise en place de nouvelles organisations permettant de subvenir aux besoins des ménages vulnérables.
Dans le souci de promouvoir la transparence, il a été indiqué que la gestion du budget de l’Etat et les cotisations des parents d’élèves, qui sont toutes gérées par la Fefi, seront faites séparément. A noter que les «Cais­ses des écoles» sont également gérées par la Fefi. Les­quelles, tirées du budget de l’État, s’élèvent à 16,133 mil­liards d’ariary pour les EPP et les CEG, et à 2 milliards d’ariary pour les lycées. A cela s’ajoutent d’autres fi­nancements gérés conjointement avec le ministère et les partenaires, notamment via le projet PAEB, mené en fa­veur des EPP et CEG, financé à hauteur de 3 millions de dollars.
Des détails relatifs à l’amélioration de la qualité de l’éducation ainsi que les consignes à respecter lors de la prochaine rentrée scolaire, face au contexte sanitaire, ont été également adoptés.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.