Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Port-Bergé: deux braqueurs lynchés à mort

Port-Bergé: deux braqueurs lynchés à mort

Une attaque à main ar­mée a viré à une vindicte populaire, lundi soir à Port-Bergé. Deux des assaillants ont été châtiés.
Vers 19 heures, quatre individus équipés d’un fusil et de pistolet de fabrication locale sont entrés par effraction au domicile d’un commerçant grossiste, demeurant au fokontany d’Amboa­hangisoa. L’un d’eux a pointé son arme à feu sur la tête du marchand âgé de 60 ans. Il lui a intimé l’ordre de donner tout son argent sinon… La menace était loin d’être des paroles en l’air, puisque le sexagénaire a effectivement reçu deux balles dans sa tête. Les autres occupants, entre autres, l’épouse du commerçant âgée de 51 ans et sa fille de 20 ans, ont été agressées. Après quoi, les bandits ont fait main basse sur la somme de 2.400.000 ariary ainsi que quatre téléphones portables haut de gamme.
Cependant, selon une source locale, les bandits semblaient ignorer qu’il y avait, hormis les propriétaires des lieux, un employé de maison. Ce dernier a pu s’enfuir sans avoir été aperçu par les voleurs, et a alerté le fokonolona qui a tôt fait de répondre présent. La police et la gendarmerie ont été aussi avisées et en un rien de temps, des éléments sont arrivés pour porter assistance à la marée de foule rassemblée pour l’occasion. Et c’est à partir de là que la chasse aux sorcières a été déclenchée.
Quelques minutes après, un des bandits a été capturé dans le fokontany Tsarasaotra. Son arrestation a permis par la suite de retrouver son compère âgé de 28 ans à son domicile à Amboahangisoa, là où le fusil utilisé durant l’assaut a été découvert. Les deux suspects ont été conduits au commissariat de Port-Bergé pour enquête.
Par ailleurs, deux autres assaillants ont été appréhendés par la police et le fokonolona, toujours à Tsarasaotra. Ils ont refusé de suivre les policiers. L’un d’eux a même sorti son arme et l’a braqué sur les policiers. C’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase puisque le fokonolona, furieux, les a roués de coups jusqu’à ce que mort s’ensuive. La police a tenté de les calmer mais la foule était hors de contrôle. Le pistolet de fabrication locale retrouvé sur l’un des bandits a été récupéré, ainsi que les cellulaires dérobés.

Felana Michelle

Les commentaires sont fermées.