Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Eliminatoires de la Can: un match de préparation pour les Barea

Eliminatoires de la Can: un match de préparation pour les Barea

Bien que le flou persiste sur l’identité du futur sparring-partner des Barea de Madagascar, ce qui est sûr c’est qu’ils joueront un match amical avant le retour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can).

Le sélectionneur national, Nicolas Dupuis, priorise le stage durant la prochaine fenêtre Fifa, du 5 au 14 octobre! C’est la raison pour laquelle l’équipe nationale ne disputera qu’une seule rencontre durant ce laps de temps, con­trai­re­ment à la majorité des sélections nationales afri­caines qui effectueront deux sorties internationales.

«Nous tentons de mettre en place un stage et un match de préparation début octobre. J‘ai fait quelques propositions à notre fédération qui va trancher et choisir. Je remercie le Comité exécutif d’avoir tout d’abord accepté l’idée de faire un stage, ce qui est évidemment primordial pour la cohésion et l’intégration des nouveaux. Travail­ler une semaine ensemble est le plus important pour les automatismes sur le terrain et la vie de groupe», a fait savoir Nicolas Dupuis.
Faute de temps, le sélectionneur national va effectivement profiter de cette fenêtre pour tout peaufiner avant de se retrouver un mois après, du 9 au 18 novembre, pour la suite des éliminatoires de la Can 2022.
«Il n’est pas question pour moi de rassembler nos joueurs pour une ou deux journées seulement, le stage étant le plus important pour réapprendre à vivre et jouer ensemble», a-t-il souligné.
Quel adversaire ?
D’après les informations émanant de la Fédération malagasy de football (FMF), elle a établi un contact avec le Burkina Faso pour une ren­contre au Portugal. Tou­te­fois, un obstacle se dresse pour sa concrétisation : le budget.
«Un match amical est coûteux et difficile à mettre en place du fait qu’il nous est impossible de jouer en France (interdiction), entre autres. Nous cherchons donc la meil­leure solution possible, à moindre coût», a de son côté déclaré Nicolas Dupuis.

Naisa

Les commentaires sont fermées.