Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Projet d’assurance chômage: l’OIT prône le dialogue social

Projet d’assurance chômage: l’OIT prône le dialogue social

L’Organisation international du travail (OIT) est prête à soutenir la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps) dans son projet de mise en place d’une assurance chômage pour les travailleurs, a fait savoir le directeur Pays de l’organisation onusienne, Coffi Dominique Agossou, le 10 septembre dernier lors d’une rencontre organisée à la CCIA.

305 millions de travailleurs ont perdu leur em­ploi à cause du Covid-19 dans le monde, selon les estimations de l’OIT. A Mada­gas­car, près de 100.000 salariés sont partis au chômage selon les chiffres de l’Instat en date du mois de juillet. Pour dire que la crise sani­taire a fortement touché l’univers du travail dans le monde. Et force est de constater que «l’existence d’une assurance chômage a démontré ses preuves dans plusieurs pays, y compris en Afrique comme c’est le cas à l’île Maurice et en Afrique du Sud. Ceux qui ont disposé de cet outil sont beaucoup plus résilients à la crise», d’après le directeur Pays de l’OIT à Madagascar. L’orga­nisation invite aujourd’hui le renforcement du dialogue entre le gouvernement, le secteur privé et les syndicats des travailleurs pour mettre en place l’assurance maladie et l’assurance chômage à Madagascar.

Deux options pour la mise en œuvre de l’assurance chômage
La Cnaps a déjà annoncé la mise en place d’une assurance chômage à partir de 2021, lors du lancement du prêt à taux zéro octroyé aux employés affiliés à la caisse le 14 août dernier. Le directeur général de la Cnaps, Mamy Rakotondrainibe, a fait savoir à cette occasion que la caisse envisage deux options pour mettre en œuvre ce projet, notamment le système de capitalisation ou le système de répartition. Dans le premier cas, le paiement de la cotisation se fera d’une manière volontaire. C’est-à-dire seuls les cotisants pourront bénéficier d’une allocation chômage en cas de perte d’emploi. Pour le second cas, la cotisation sera retenue à la source comme les autres couvertures sociales au niveau de la Cnaps, et tous les employés affiliés à la caisse pourront prétendre à une allocation chômage en cas de précarité.
Sur les 100.000 travail­leurs qui ont perdu leur emp­loi à cause du Covid-19 à Madagascar, la moitié travaille dans le secteur du tourisme. Outre les prêts à taux zéro proposés par la Cnaps, les entreprises privées ont également mis en place un fonds commun avec le soutien de l’OIT, ayant permis de subventionner 2.000 travailleurs en difficulté.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.