Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

LFI 2021: le secteur privé préconise une Loi de finances de relance

LFI 2021: le secteur privé préconise une Loi de finances de relance

La Loi de finances initiale (LFI) 2021 devrait être présentée à la prochaine session parlementaire du mois d’octobre. L’équipe du ministère de l’Economie et des finances (MEF) organise, depuis déjà plusieurs semaines, les conférences budgétaires ré­gionales pour préparer cette LFI.
Pour les membres du se­cteur privé, la LFI 2021 de­vrait être une « Loi de fi­nan­ces de relance économique », selon Thierry Rajaona, président du Groupement des entreprises de Madagascar (Gem), jeudi. Car malgré la légère décrue de l’épidémie à Madagascar, les activités économiques dans le pays peinent à reprendre actuellement.
Selon les détails apportés par Thierry Rajaona, les ex­portations de Madagascar ont chuté de 56% en juillet, par rapport à celles de l’année 2019 à la même période. Les exportations de produits textiles ont chuté de 54%, celles des produits miniers ont baissé de 100% car jusqu’ à présent, la compagnie mi­nière Ambatovy reste fermée. Sans parler du secteur du tourisme, la première victime de l’épidémie mais qui sera le dernier à pouvoir reprendre. Pour dire que les conséquences de la crise du Covid-19 sur le tissu économique vont encore durer.
L’augmentation de la ca­pacité d’endettement de Madagascar fait partie des propositions avancées par le secteur privé au Gouver­nement pour assurer la re­lance économique en 2021. « Il nous semble que le ministre de l’Economie et des finances est du même avis », a indiqué le président du Gem.
Aujourd’hui, la dette pub­lique malagasy représente 30% de son PIB. Celle-ci est de plus de 100% pour la France, plus de 200% pour le Japon et près de 70% pour les pays sur le continent africain.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.