Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Prévoyance sociale : 200.000 travailleurs bénéficieront du programme de prêt

200.000 employés affiliés à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps) bénéficieront du programme de prêt lancé par l’Etat pour accompagner les travailleurs en chômage technique ou partiel à cause de la crise sanitaire due au Covid-19. 

Dès lundi, les em­ploy­eurs pourront procéder à toutes démarches né­cessaires, notamment la préparation des dossiers, via l’espace emp­loyeur dispo­nible sur le site web de la Cnaps.
Lors d’une rencontre avec la presse, organisée hier dans les locaux de la Cnaps, Mamy Rakotondrainibe, directeur général, et les membres du Conseil d’administration de l’établissement public ont apporté plus d’explications sur ce programme.
« Les employeurs sauront dès qu’ils accèdent au site web de la Cnaps si leurs employés pourront bénéficier ou non de ce programme. Ceux qui sont classés dans le circuit vert, c’est-à-dire ceux qui ont payé régulièrement la cotisation auprès de la Cnaps, pourront bénéficier automatiquement du programme de prêt. Ceux du circuit orange pourront en bénéficier dès qu’ils auront régularisé quelques anomalies constatées par la Cnaps. En­fin, il y aura des entreprises classées dans le circuit rouge qui ne paient pas en totalité les cotisations. Elles ne jouiront pas de cet avantage », a affirmé Mamy Rakoton­drai­nibe.
Les entreprises auront jusqu’au 30 septembre pour effectuer la demande de prêt pour leurs employés. Le remboursement commencera en janvier 2020
et s’étalera sur 12 mois. Le taux de remboursement sera de 8,5% du salaire du travailleur qui sera retenu à la source comme les cotisations de la Cnaps. Ceux qui travaillent dans les secteurs du tourisme et de la zone franche seront prio­risés.

Contribution à la relance économique

La Cnaps mobilise un fonds de 50 milliards d’ari­ary (près de 12 millions d’euros) pour ce projet.
« Ce fonds sera injecté dans l’économie nationale à travers la consommation des ménages bénéficiaires. Il contribuera ainsi à la relance de l’économie du pays », confie Mamy Rakotondrainibe.
Il a également répondu aux accusations de quel­ques groupements syndicaux concernant les fonds dont dispose cet établissement public. « La Cnaps n’a pas 1.500 milliards d’ariary à sa disposition. La réserve actuelle de la Cnaps est l’équivalent de deux ans et demi de couverture sociale pour les retraités, les enfants des affiliés et des employés en congé de maternité », a-t-il précisé.
D’après les statistiques présentées par ce premier responsable, seuls 3% de la population active à Mada­gascar cotisent à la Cnaps. Ce taux est très faible car le ratio cotisants-retraités est de 1,7 cotisant par retraité aujourd’hui. 500.000 entreprises inscrivent leurs salariés à la Cnaps actuellement. Pourtant, seules 300.000 paient les cotisations régulièrement. « Il faudrait penser à la solidarité intergénérationnelle. Ce que nous payons aujourd’hui, sert à assurer la pension alimentaire de nos aînés », a conclu Mamy Ra­kotondrainibe.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.