Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Le pic de l’épidémie atteint : déconfinement économique à Analamanga

Le pic de l’épidémie atteint : déconfinement économique à Analamanga

La région Analamanga a déjà atteint le pic de l’épidémie de coronavirus d’après les explications du président Andry Rajoelina hier. Cette situation a conduit l’Etat à déconfiner progressivement les districts de cette région. 

Après avoir été reconfinée pendant plus d’un mois, la région Anala­manga revient progressivement à la normale. Lors de son intervention sur la chaîne nationale hier, le président Andry Rajoelina a annoncé le déconfinement économique de la région. Par conséquent, toutes les activités professionnelles autorisées à reprendre timidement pendant les 15 derniers jours pourront dé­sormais se poursuivre jusqu’à 17 heures. C’est le cas notamment des commerces ou des restaurants, à condition qu’ils respectent les mesures sanitaires.
En revanche, cette nouvelle mesure ne concerne pas les autres secteurs, notamment le transport public. A part les taxis, les Taxi-be et les taxi-brousses restent encore suspendus jusqu’à nouvel ordre. Même chose pour le transport aérien aussi bien pour les vols intérieurs qu’internationaux.
A entendre le chef de l’Etat, ces nouvelles dispositions ont été prises en fonction de l’évolution du nombre de cas positifs au Covid-19 à Analamanga. Prévu vers la fin de ce mois, le pic de l’épidémie aurait été en effet atteint plus tôt dans cette région qui demeure le foyer de la maladie. La courbe de contamination est en train de se stabiliser.
« Si cette phase de décroissance se poursuit, le nombre de nouveaux cas positif devrait atteindre son plus bas niveau vers la fin de ce mois », selon toujours Andry Rajoelina.

L’Atsinanana déconfinée

Concernant la région Atsinanana, d’après le président de la République, le comité scientifique a constaté une chute considérable des cas confirmés. Dans cette localité, le nombre de nouveaux cas est effectivement passé d’une centaine de cas positifs par jour à moins de 20 cas aujourd’hui. Le confinement ne s’impose donc plus à cette région qui reste toutefois concernée par les mesures liées à l’état d’urgence sanitaire ainsi qu’a l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes.
Toutefois, les scientifi­ques, notamment ceux de l’Académie nationale de mé­decine (Anaem), craignent que la situation ne se détériore dans d’autres régions. Il s’agit en particulier de Betsi­boka, Boeny, Alaotra Mango­ro, Haute Matsiatra, Diana ou Bongolava où de plus en plus de personnes sont atteintes du coronavirus. Il appartient aux Cellules régionales de coordination de la lutte contre le Covid-19 (CRCO) de prendre les décisions relatives au confinement de leur territoire. Des mesures qui doivent être toutefois décidées en concertation avec le Centre de commandement opérationnel (CCO) «Covid-19 » selon toujours les précisions du locataire d’Iavoloha.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.