Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Reprise du tourisme: les acteurs pour la réouverture d’autres sites

Reprise du tourisme: les acteurs pour la réouverture  d’autres sites

Suite à la promesse du chef de l’Etat, le Gouvernement étudie la faisabilité d’un retour des touristes à Nosy Be en octobre, avant les autres régions. Les acteurs du secteur, en collaboration avec les ministères en charge du tourisme et de la santé, se penchent d’ores et déjà sur le sujet. La Confédération du tourisme de Madagascar (CTM), qui rassemble les acteurs privés du secteur, recommande aussi la réouverture d’autres sites.

Quelques semaines après avoir interpellé les autorités sur la situation des opérateurs touristiques, les acteurs du secteur souhaitent la réouverture progressive des autres sites.
Nosy Be, un des fleurons du tourisme malagasy, a certes été choisi pour marquer la reprise des activités, mais «En tant qu’acteurs majeurs du secteur, nous, CTM, proposons aussi la réouverture progressive des autres sites dotés d’aéroports internationaux comme Sainte-Marie, Toliara, To­lagnaro ou Antsi­ranana», soulève Tojo Lytah Raza­fimahefa, vice-président de la CTM.
Dans cette perspective, le respect des protocoles sanitaires et surtout des mesures barrières dans les établissements et dans les sites touristiques constitue la pre­mière condition à remplir. Lors de leur rencontre avec le secteur privé, la semaine passée, le ministère en charge du Tourisme a rappelé que ce «redémarrage requiert beaucoup de me­sures d’accompagnement», d’où les réunions de préparation avec les différents acteurs. Avant de le jour J, le ministère s’enquiert «des besoins des professionnels du secteur».
Tourismes domestique et international
En effet, reprise progressive signifie aussi retour des échanges entre consommateurs et vendeurs de produits du tourisme, réouverture des entreprises. Bref, le redémarrage de toutes les activités liées au tourisme.
«La reprise et la réouverture des frontières ne peuvent attendre l’éradication totale du virus ou la fin de la crise sanitaire. Il y a deux choses : reprise du tourisme domestique et reprise du tourisme international. Et quand on parle de touristes, il n’y a pas que les voyageurs ou explorateurs étrangers. Il y a également les missionnaires, mais aussi les citoyens malagasy résidant à l’étranger et en passage ou en vacances dans le pays. Toutes ces catégories de voyageurs ont autant d’importance pour l’économie nationale», relève en outre notre interlocuteur.
En temps normal, la haute saison est sur le point de s’achever, notamment pour Madagascar. A l’approche du mois de décembre, c’est la saison des croisières qui se profile normalement, mais l’incertitude de­meure.

Arh.

Les commentaires sont fermées.