Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Enterrement: le prix des cercueils part à la hausse

Enterrement: le prix des cercueils part à la hausse

Les funérailles ne font pas partie de ces évènements que l’on organise avec plaisir des mois à l’avance. Du coup, les familles des défunts sont confrontées à des dépenses surprises, surtout dans ce contexte de crise sanitaire où la flambée des prix concerne la majorité des matériels nécessaires pour l’enterrement. 

Tout à un prix, même la mort. Et depuis quelques mois, le coût d’un enterrement a connu une nette augmentation à cause de la hausse des prix des matériels et accessoires. C’est notamment le cas des cercueils dont le prix a explosé ces derniers temps. Un simple cercueil en pin est proposé à 70.000 ariary actuellement alors qu’il ne coûtait que 50.000 ariary au début de l’année à Anosy et Andre­fan’Ambohijanahary. Par ailleurs, ce prix peut grimper selon le type de bois et les accessoires (poignées, capitonnage…). Les famil­les n’ont d’autres choix que d’accepter, car les prix sont presque les mêmes d’un vendeur à l’autre.

Le prix est tributaire de la loi de l’offre et de la demande. En effet, depuis avril, la demande en cercueil n’a cessé d’augmenter à raison d’une dizaine par semaine contre un à deux par mois auparavant d’après les fabricants. De plus, le prix du bois a également connu une augmentation depuis les mesures de confinement dans la capitale, ce qui explique amplement la hausse des prix du cercueil. Par ailleurs, le prix des linceuls part aussi à la hausse, surtout les tissus de meilleure qualité.

Le coût d’un corbillard hors de portée

L’organisation des fu­nérailles ne s’arrête pas à l’achat d’un cercueil et de linceuls. Il faut également compter le coût du transport du corps. La famille du défunt peut notamment louer un corbillard. Evidemment, ceci n’est pas à la portée de tous, car la location d’un corbillard, y compris les services de la société des pompes funèbres, se situe actuellement entre 800.000 à 1.200.000 ariary. Un coût qui a également connu une hausse depuis cette crise sanitaire qui sévit au pays depuis plus de quatre mois.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.