Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vie publique: la représentation des femmes à renforcer

Vie publique: la représentation des femmes à renforcer

La représentation des femmes aux postes de décision reste à renforcer à Madagascar. Six femmes ministres contre 17 hommes composent actuellement le gouvernement Christian Ntsay. Tel est le constat du Conseil national des femmes de Madagascar (CNFM), lors de la célébration la journée internationale des femmes sur le continent africain, le 31 juillet. Le groupe estime qu’en dépit de certaines avancées, la nomination des femmes aux postes à responsabilité reste encore à renforcer.

Sur ce, il apparaît que le pourcentage de femmes élues maires en novembre 2019 a régressé pour passer de 5% à 3%, tandis que la nomination des hommes au poste de gouverneur confirme cette tendance à écarter les femmes des postes de responsabilité. «Les nombreuses femmes malagasy regroupées au sein du CNFM refusent de croire que cette situation est inéluctable. Elles souhaitent une politique plus volontariste d’égale représentation des femmes et des hommes à Madagascar», ajoute le communiqué qui propose que la nomination de femmes aux cinq postes de gouverneurs restant constituerait un signal fort de la part du gouvernement.

Le groupe lance également un appel au gouvernement de ce pays sur la nécessité de la mise en application du «Protocole de la Sadc sur le Genre et le Développement». Celui-ci est censé «prévoir la responsabilisation des femmes, éliminer la discrimination et réaliser l’égalité et l’équité entre les hommes et les femmes par le biais du développement». «Nous poursuivons notre lutte, en s’appuyant sur l’éducation de nos futures progénitures pour assurer l’effectivité de cet­te égalité des droits de l’Homme et de la Femme», indique le CNFM qui se félicite que le pays ait adopté une série de lois pour favoriser la parité et la place des femmes dans le débat politique. «A ce jour, certains pays africains à l’instar du Rwanda ont largement pris les devants dans ce domaine. Ce pays a en effet réussi à se hisser au premier rang mondial de cette représentativité au parlement, selon un classement de l’ONU, avec 63% des femmes à l’Assemblée nationale en 2017.

J.P

Les commentaires sont fermées.