Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mahajanga: Enlevée et torturée, une fillette retrouvée morte

Un crime qui fait froid dans le dos. C’est le moins qu’on puisse dire concernant l’assassinat d’une fillette de 7 ans, portée dis­parue puis retrouvée morte avant-hier matin à Mahajanga.
Selon les renseignements reçus auprès de la police judiciaire de Mangarivotra, l’enfant jouait avec ses amies non loin de son domicile à Tsararano Nosikely, lorsqu’un voisin lui a demandé de l’accompagner. Un individu qu’elle devait connaître selon toute vraisemblance, sinon elle aurait refusé de le suivre. Le fait est qu’elle a disparu depuis, et tout le monde s’inquiétait de son absence, au point que les recherches ont débuté sans attendre.
Et un hasard impromptu allait mener sur la piste du suspect, quelques heures après l’enlèvement de la fillette. Un homme en train de creuser un trou près d’un canal à Ambohimandamina, a intrigué un jeune homme du quartier. Ce dernier ne s’est pas privé de l’interpeller mais, au lieu de répondre convenablement à sa question, celui-ci s’est mis à le menacer. Ce qui étonna encore plus le garçon qui, avant de détaler, a pris le soin de prendre un cliché de l’homme pour ensuite appeler de l’aide. Et un rassemblement s’en est suivi, obligeant le suspect à se sauver.
L’homme n’a pu être appréhendé, mais il a tout laissé sur place, y compris ce qu’il allait enterrer. Ce fut ainsi que les gens ont découvert le corps sans vie de la fillette. Du coup, la police et le BMH ont été signalés. Et pendant que les limiers s’affairaient à rechercher le suspect, l’équipe médicale s’est mise à analyser le corps. De prime abord, la fillette a été tuée par strangulation, mais des traces de brûlures ont aussi été constatées sur ses pieds. Pour dire donc combien elle a dû souffrir durant sa séquestration.
Pour en revenir par ailleurs à l’avancement de l’enquête, la police judiciaire travaille actuellement d’arrache pied avec la gendarmerie en vue de mettre la main sur le suspect. Pour l’heure, les limiers ne disposent comme piste sérieuse que l’affirmation des autres fillettes qui jouaient avec la défunte, comme quoi la photo qu’on leur a montrée est bel et bien celui de l’homme qui a enlevé la victime. Un habitant du même quartier que la décédée en fait mais qui, dès que les forces de l’ordre sont venues pour l’arrêter, a déjà pris la poudre d’escampette. Et l’enquête suit toujours son cours.

Felana Michelle

Les commentaires sont fermées.