Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Atténuation des impacts de la pandémie: le FMI approuve le décaissement de 171 millions USD

Atténuation des impacts de la pandémie: le FMI approuve le décaissement de 171 millions USD

Madagascar vient de bénéficier d’un financement de 171,9 millions de dollars du Fonds monétaire international (FMI) au titre de la Facilité élargie de crédit (FCR). Il s’agit du second décaissement accordé par le Conseil d’administration de l’institution pour soutenir Madagascar face à la crise du coronavirus, après le financement d’urgence de 165, 99 millions de dollars approuvé le 3 avril. Pour le FMI, ce second financement permettra de catalyser des ressources supplémentaires des donateurs. 

Le décaissement supplémentaire de 171,9 mil­lions de dollars vise à financer les dépenses dans la santé et le Plan multisectoriel d’urgence pour faire face à la crise du Covid-19. « Il continuera aussi de catalyser un soutien supplémentaire de la part des donateurs. Les autorités se sont engagées à faire preuve de transparence et de responsabilité pour s’assurer que les ressources de la FCR sont utilisées de manière appropriée et aux fins prévues », note le FMI dans un communiqué en date du 30 juillet. Ce décaissement survient justement après la publication par le ministère de l’Economie et des finances du rapport provisoire sur les financements négociés et à négocier en réponse à la pandémie ainsi que la publication par le ministère de la Santé publique de la répartition des intrants Covid-19.
Dans le Plan multisectoriel d’urgence (PMDU), l’Etat malagasy note un gap de 255, 92 millions d’USD pour la mi­se en œuvre de ce plan destiné à faire face aux im­pacts de la crise sanitaire à Madagascar.

Le FMI prévoit une croissance négative pour Madagascar
Les perspectives économiques de Madagascar se sont détériorées en raison d’une nouvelle dégradation de l’environnement mondial et d’un approfondissement de l’impact de la pandémie du Covid-19. Le FMI prévoit d’ailleurs une croissance négative en 2020 pour la Grande île alors que la Loi de finances rectificative 2020 no­te une perspective beaucoup plus optimiste.
« Les besoins urgents de balance des paiements résultant de la pandémie ont augmenté, avec un besoin de financement désormais estimé à environ 580 millions de dollars », rajoute le FMI. De plus, la situation fiscale du pays a été fortement affectée par les pertes de recettes et la réorientation de ressources de l’Etat pour faire face aux dépenses critiques, dont l’assistance sociale ac­crue aux plus vulnérables.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.