Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Secteur tourisme : possibilité de reprise en octobre

Secteur tourisme : possibilité de reprise en octobre

Le coronavirus a plombé le tourisme mondial. Et Madagascar ne fait pas exception, en particulier l’île aux Parfums. A ce sujet, l’Etat prévoit la réouverture du secteur vers le début du mois d’octobre. Des solutions sont déjà à l’étude pour y parvenir.

Le gouvernement a ré­pondu à l’appel de dé­tresse lancé par les opérateurs dans le secteur du tourisme à Madagascar. En visite dans la partie Nord du pays, le président Andry Rajoelina a rencontré une partie de ces opérateurs à Nosy-Be, hier. Au menu, la possibilité de relancer ce secteur pourvoyeur de devises et d’emplois, à partir du mois d’octobre, période à laquelle la réouverture d’une partie de la frontière aérienne aux vols commerciaux, est prévue. Mais tout dépendra de l’évolution de la situation sanitaire dans cette localité qui ne compte aujourd’hui que quatre cas actifs de Covid-19.
«Il faut que les autorités locales puissent prendre les précautions nécessaires pour que ce nombre n’augmente pas dans les semaines et les mois à venir. Bien évidemment, nous allons soutenir les efforts déployés dans ce sens», a déclaré Andry Ra­joelina.
A l’entendre, la mise en place d’un dispositif rigoureux conditionnant cette re­lance du secteur touristique, serait déjà à l’étude. Parmi ces dispositifs, tous les passagers à destination de Ma­dagascar seront systématiquement soumis à un test de dépistage obligatoire, dès leur embarquement. D’au­tres mesures seront également discutées lors d’une réunion entre le ministre du Tourisme et ces opérateurs d’ici quelques jours, d’après toujours Andry Rajoelina.

Une bouffée d’oxygène

En attendant, le chef de l’Etat a avancé des solutions destinées à alléger le poids économique de la crise, no­tamment pour les quelques milliers d’employés dans le secteur touristique à Nosy-Be. Cela consiste par exemple à faciliter les prêts, à condition que les intéressés soient cotisants à la Cnaps. Ils pourront faire un prêt remboursable à un taux réduit au niveau des micro-finances pour une durée de 12 mois. Des solutions à long terme visant à réduire le coût de l’énergie à travers l’installation des parcs solaires ont été également annoncées, en faveur des opérateurs de la région.
Cette initiative du gouvernement est une sorte de bouffée d’oxygène pour le secteur touristique qui est déjà à bout de souffle depuis la suspension des vols commerciaux internationaux. Rien que pour Nosy-Be, plus de 200 opérateurs ont prévu de quitter Madagascar, d’après le témoignage d’une hôtelière dans cette localité il y a une semaine. Et pour cause, la saison touristique 2020 est considérée comme morte.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.