Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique : vade retro mécréant !

Lundi dernier, je me faisais la réflexion que les informations importantes étaient désormais diffusées sur les réseaux sociaux qu’on lit d’ailleurs très souvent comme parole d’évangile. Pour ceux qui ne les consultent pas régulièrement, il y a la presse. C’est ainsi que le 18 juillet, L’Express de Madagascar partageait le témoignage du professeur Mamy LalatianaAndriamanarivo, ancien ministre de la Santé publique. Atteint par le coronavirus, il avait annoncé sa guérison sur les réseaux sociaux en donnant quelques conseils aux malades et à ceux qui souhaitent se protéger de la covid-19.

La distanciation physique et les gestes barrières comme chacun est censé le savoir maintenant mais aussi : consommer des nutriments qui donnent de la force, notamment de la vitamine C (un citron ou une orange par jour) ; pratiquer du sport au moins trois fois par semaine (l’activité sportive n’est pas recommandée pour les personnes déjà infectées) ; boire 2 à 2,5 litres d’eau par jour ; s’exposer régulièrement au soleil, si possible entre 10 heures et 16 heures ; éviter la consommation de tout produit nuisible pour notre corps : alcool, tabac, drogues ; faire des exercices de respiration profonde dans un endroit propre ; savoir se reposer et bien dormir, au moins six heures de sommeil pour un adulte.

Ces conseils sont marqués au coin du bon sens même hors pandémie de coronavirus.Et ça tombe bien : la marche est un sport très largement pratiqué dans le pays et pendant la saison froide, on trouve des agrumes sur tous les marchés. Maisréunir les conditions pour appliquer tous les conseils n’est pas évident pour tout le monde. Le prix des agrumes peut dissuader les consommateurs d’en acheter tous les jours. On ose rarement boire 2 à 2,5 litres d’eau par jour quand on n’a pas facilement accès à des toilettes, surtout quand on est une femme.

Pour vous rasséréner, un dernier conseil du professeur : avoir confiance en Dieu.

Vous ne croyez pas en Dieu? Ce n’est pas grave.Faites confiance aux gestes barrières et à la distanciation physique.

KembaRanavela

 

Les commentaires sont fermées.