Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Athlétisme africain: « Le problème d’infrastructures est… très sérieux »

Athlétisme africain: « Le problème d’infrastructures est…  très sérieux »

Le Directeur général (DG) de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA), Lamine Faty a évoqué devant la presse sénégalaise la situation qui prévaut actuellement. Il a également soulevé le problème d’infrastructures sportives.

A l’image de Mada­gas­car, plusieurs pays du continent sont encore dépourvus de pistes certifiées ! Un grand obstacle dans l’épanouissement de l’athlétisme pour la majo­rité des fédérations nationales sportives.

« Le problème d’infrastructures est quelque chose de très sérieux en Afrique. Nous avons 54 fédérations qui ont toutes de bonnes intentions de développement l’athlétisme, mais elles n’ont pas pour autant de pistes. Si elles en disposent, ce ne sont pas des pistes certifiées. Nous en avons dénombré 132 dans le monde. En Afri­que, il y a eu 71 centres dans 22 pays. La politique du président Lamine Diack à l’époque était de doter chaque pays d’une piste. Il a beaucoup fait dans ce domaine. Nos gouvernements ont aussi fait des efforts. Dans 22 pays, 18 seulement sont de classe une, 53 de classe 2. Nous devons trouver une autre explication. C’est le boom démographique qui oblige les politiques et les stratégies à vouloir mettre en valeur plus d’espace au détriment des activités sportives. On peut trouver le strict équilibre », a-t-il fait savoir sur homeviewsenegal.com.

Heureusement pour Madagascar, la rénovation de la piste du stade municipal d’Alarobia figure dans l’agenda du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS). Le ministre Roberto Tinoka a déjà constaté de visu l’état de ce mythique stade d’athlétisme.

Report

En ce qui concerne l’agenda de l’instance africaine, le DG déplore le report obligatoire des événements. En effet, aux dernières nouvelles, l’assemblée générale de la CAA sera également reportée à l’année pro­chaine. L’occasion pour elle d’aborder le plan post Covid-19. D’ailleurs le DG de cette instance a déjà quelques idées sur le sujet.

Selon lui, « L’athlétisme vit mal cette pandémie mais nous ne le prendrons pas comme une fatalité. Ce que nous avons fait c’est d’entretenir la relation et les échanges sur les stratégies à adopter. Nous organisons des rencontres virtuelles. Les webinaires sont très appréciés. A partir de 2021, il faudra faire en sorte que les compétitions et les championnats nationaux reportés puissent se tenir et nous devrons également renforcer nos programmes de compétitions. La confédération est subdivisée en 5 régions qui organisent des championnats régionaux ».

Naisa

Les commentaires sont fermées.