Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Infractions aux mesures sanitaires: 9.943 personnes assignées aux travaux d’intérêt général

Infractions aux mesures sanitaires: 9.943 personnes assignées aux travaux d’intérêt général

Plus que le nombre de cas diagnostiqués positifs au coronavirus, le nombre de personnes sanctionnées pour non-respect des dispositifs sanitaires, s’élève jusqu’à présent à un peu moins de 10.000. 

L’effectif des éléments en patrouille a été redoublé en cette période d’état d’urgence sanitaire. Depuis la déclaration du chef de l’Etat relative à la mise en vigueur des travaux d’intérêt général à quiconque qui refuse de respecter les gestes barrières, la police a ainsi été pratiquement omniprésente dans les rues et a dressé un bilan provisoire des opérations, hier. A ce titre et depuis le 24 avril, date à laquelle la disposition a été effective, 9.943 individus ont dû effectuer des travaux d’intérêt général dans la capitale et ses périphéries. Et ce, même si une action de sensibilisation de quelques jours a précédé cette initiative.

477 véhicules mis en fourrière
Au sujet de la mise en fourrière de véhicules en infraction, la police en a comp­té au total 477 dont 79 voitures légères, 21 poids lourd, 335 deux-roues et 42 véhicules de transport en commun. En ce qui concerne les papiers retirés, 58 sont à assigner pour le compte des taxis-be, 50 pour les voitures légères et plus d’une vingtaine pour les poids lourd. Mais le plus grand nombre de contrevenants se trouve du côté des scootéristes et motards puisque 95 individus ont été sanctionnés.
197 bars fermés dans la capitale
Un aperçu des interventions policières durant le reconfinement total allant de la période du 13 juillet au 26 juillet. Les policiers ont été obligés de fermer 197 bars qui n’ont pas respecté les règlements. A noter que les débits de boisson alcoolique ne font pas partie des épiceries, et encore moins des services essentiels. Ce fut ainsi que le 13 juillet à Itaosy, 17 clients d’un bar ont été pris en flagrant délit à l’intérieur avec le propriétaire du comptoir. Les 18 individus ont été obligés de passer des heures au commissariat en guise de sanction. Toujours durant les 2 semaines écoulées, 45 salles de Karaoké, 35 églises, 5 salles de jeux et casino, 4 boîtes de nuit et 2 salles de spectacle et de réception ont toutes été fermées.

Dans la foulée, sur la centaine de personnes ayant subi un contrôle durant le couvre-feu, 23 noctambules ont été mis en examen de situation. Un bilan qui montre à quel point les usagers de la route n’ont pas conscience du danger que représente le coronavirus alors qu’une simple négligence peut coûter la vie.

Felana Michelle

Les commentaires sont fermées.