Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Prolongation de l’état d’urgence: Analamanga reste en alerte

Prolongation de l’état d’urgence: Analamanga  reste en alerte

L’état d’urgence sanitaire a été prolongé en conseil des ministres pour 15 jours supplémentaires dans le pays. Si quelques allègements ont été constatés dans certaines régions, les mesures prises à Analamanga sont maintenues, à quelques exceptions près. 

Nouvelle quinzaine d’état d’urgence sanitaire dans le pays si le confinement à Analamanga entre dans sa quatrième se­maine depuis les dernières mesures. Bien que toutes les mesures prises auparavant soient maintenues, quelques ouvertures ont également été permises. Le premier ministre Christian Ntsay a exposé la situation hier lors de son intervention sur la chaîne nationale. Si le service minimum est toujours de mise
au sein de l’administration publique, les employés du secteur privé sont autorisés à travailler jusqu’à 13 heures, à condition que l’employeur soit à même d’assurer leur transport et respecte les dispositifs de sécurité sanitaire et d’hygiène requis. Il en est de même pour les restaurants qui sont autorisés à ouvrir, sous réserve également de respecter toutes les mesures, tandis que les bars et autres établissements de débits de boissons resteront encore fermés.
Petit changement enfin au niveau de la circulation, puisque les double-montées sont à présent autorisées à monter à moto, à condition que les passagers soient de la même famille. « Un livret de famille ou autre pièce justificative est nécessaire à cet effet », a souligné le chef du gouvernement. Face à la propagation du Covid-19, le couvre-feu a aussi été avancé de 20h à 4h du matin à Analamanga si celui-ci commence à 22h jusqu’à 4h du matin dans les autres régions. A Toamasina et ses environs, les mesures ont été allégées suite à l’évolution positive de la situation et les activités pourront se poursuivre jusqu’à 17h.

Moins de 300 cas positifs par jour

Quoi qu’il en soit, les chiffres se seraient améliorés par rapport à la première semaine de confinement et le chef du gouvernement reste optimiste. « Le CCO rapporte une moyenne de 280 cas de contaminations journaliers, ce qui signifie que le confinement a pu contenir un tant soit peu la propagation de la maladie », a estimé le chef du gouvernement. Si le nombre de tests effectués depuis la première jusqu’à la troisième semaine tourne autour de 4.500, le nombre de guéris a par contre doublé. « De 1.200 guérisons durant la première semaine, nous en avons comptabilisé 2.400 cette fois-ci », a-t-il fait savoir en notant que les efforts entrepris ont été concluants. En effet, les centres de traitement se sont multipliés, de même que les capacités d’accueil des hôpitaux, notamment pour les cas de formes graves. Malgré cela, «Des efforts supplémentaires doivent encore être fournis», a conclu Christian Ntsay.

T.N

Les commentaires sont fermées.