Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique: Mise à jour

Comment s’informait-on avant que les réseaux sociaux ne deviennent la première source de communication dans le pays ? La presse écrite et la télévision proposaient des informations qu’il fallait (et qu’il faut toujours) attendre. Vivre «en province», c’était, et c’est toujours, lire la presse nationale, avec un décalage d’un jour (au moins). Les chaînes de télévision s’en sortent un peu mieux : devant son téléviseur, on peut avoir l’impression de vivre dans le même pays que le journaliste qui nous raconte ce qui s’est passé à mille ki­lomètres de chez nous. L’arrivée d’internet a commencé à changer la donne quand le réseau de la Jirama était dans ses bons jours, et on sait que la Jirama a encore très souvent de très mauvais jours. La radio pourrait tirer son épingle du jeu si elle donnait la parole à des journalistes plutôt qu’aux chanteurs de variété et de cantiques qui inondent toutes les ondes.
En réalité, on s’informait peu et cela n’avait pas beaucoup d’importance. Aujourd’hui, s’agissant d’informations, la situation n’a pas beaucoup évolué dès qu’on s’éloigne des grands centres urbains. On lit très peu la presse, quel que soit le support, on laisse la radio allumée pour avoir un fond musical et on regarde la télévision quand on a l’électricité.
C’est le mode de communication de l’émetteur qui a changé. Les messages importants sont désormais diffusés sur les réseaux sociaux et les médias traditionnels se retrouvent à la traîne.
J’en veux pour preuve la page d’accueil du site officiel du ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel education.gov.mg qui rapporte dans ses actualités les propos de son Secrétaire Gé­néral… du 19 juin dernier : «Nous nous efforçons de travailler afin d’éviter une année blanche dans le secteur éducation» et précise : «L’élaboration et la conception des sujets pour les deux examens CEPE et BEPC ont été réalisés ce vendredi 19 juin 2020 et l’impression des feuilles des examens sont en cours et sera bientôt terminée». Pour la mise à jour, on repassera.

Kemba Ranavela

Les commentaires sont fermées.