Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Bavures militaires pendant l’état d’urgence sanitaire: les sanctions tombent

Bavures militaires pendant  l’état d’urgence sanitaire: les sanctions  tombent

Ilakaka et Toamasina ont été le théâtre de frictions entre la population et des éléments militaires chargés de veiller au respect des consignes sanitaires, lesquels auraient dépassé les bornes dans l’exercice de leurs fonctions. La réaction du département responsable ne s’est pas fait attendre. 

Un homme d’une trentaine d’années grièvement blessé, après qu’un militaire lui ait tiré dessus, hier matin à Ilakaka, district Ihosy. Ce geste a engendré un soulèvement populaire.
Tôt dans la matinée hier à Ilakaka, une patrouille militaire a appréhendé un individu d’une trentaine d’années qui ne portait pas de masque. L’un des hommes en treillis ne s’est pas fait prier pour invectiver l’intéressé, puis le gifler. Mais la scène s’est déroulée sous les yeux d’un pasteur qui a tout filmé. Ce qui n’était pas du goût du militaire incriminé qui s’en est pris par la suite à l’homme d’église. Entre-temps, l’homme appréhendé qui, soit dit en passant selon une source locale, souffrirait de troubles mentaux, a pris une pierre qu’il allait lancer sur le militaire.
C’était de quoi exciter le soldat qui, emporté par sa colère, s’est acharné encore une fois sur le supposé
déséquilibré en le poursuivant. Après une petite course-poursuite, il a brandi son arme et a tiré, blessant grièvement sa « proie ». Cette fois-ci, quelques habitants en ont été témoins, si bien qu’en un rien de temps, le tout-Ilakaka a été informé. Et pas seulement informé: une foule très remontée s’est mise à réclamer justice.
Ainsi, pour manifester leur mécontentement, les habitants ont commencé par brûler des roues en pleine rue et fait le tour de la ville… en ôtant leur masque. Le blessé, quant à lui, a été transporté à l’hôpital local. Vu cependant la gravité de son état, il a été par la suite évacué à l’hôpital d’Ihosy. Après quoi, le calme est revenu à Ilakaka.

Un sexagénaire blessé par un militaire à Toamasina
Situation pratiquement similaire à Mangarivotra Toamasina, il y a quelques jours de cela. L’élément des forces de l’ordre incriminé était, encore une fois un militaire, précisément un élément en patrouille du 2e Régiment du génie. Ce dernier a intercepté un sexagénaire sans cache-bouche. Comme celui-ci était encore en train de casser la croute, il a refusé de se plier à l’injonction du militaire de le suivre. Ce qui lui a valu un violent coup de poing en plein visage. La victime n’a eu d’autre choix que de porter plainte par la suite.
Face à ces bavures à répétition, le ministère de la Défense nationale a dû, dans un communiqué publié hier, formuler des excuses auprès des victimes. Et d’ajouter qu’une enquête a été ouverte et que des mesures disciplinaires ont été prises à l’encontre des concernés. Il n’en demeure pas moins que les responsables du département ont réitéré la nécessité pour tout un chacun de toujours se conformer à la lettre aux mesures sanitaires, en l’occurrence les gestes barrières, adoptées dans le cadre de cette période d’urgence sanitaire.

Felana Michelle

Les commentaires sont fermées.