Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Etat d’urgence sanitaire: pas de vacances pour le Gouvernement

Etat d’urgence sanitaire: pas de vacances pour  le Gouvernement

Sans conteste, la pandémie de Covid-19 chamboule l’agenda annuel des membres du gouvernement. Ces derniers ne partiront certainement pas en vacances cette année en raison de l’urgence sanitaire actuelle. 

La crise sanitaire traversée par le pays affecte tout, y compris le programme du Gouvernement. Pour l’heure, aucune confirmation n’a eu lieu, mais tout porte à croire que les 23 ministres et vice-ministre du gouvernement Ntsay ne partiront pas en vacances cette année. Normalement, à cette période de l’année, les préparatifs vont déjà bon train au sein de chaque ministère afin d’assurer la permanence à la tête de chaque département. Ce qui n’est visiblement pas le cas cette fois.

Depuis le début de cette crise, tous les membres du Gouvernement se trouvent effectivement sur le front. Certains d’entre eux font même partie du Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19, l’entité qui coordonne toutes les tâches dans la lutte contre la pandémie.

Si l’on se réfère à la déclaration du président de la République, dimanche, le pic de la pandémie ne sera probablement pas atteint avant la fin du mois d’août. Les membres du Gouverne­ment ne pourraient donc pas se reposer avant cette période. Mais même une fois que le pic de la pandémie est passé, les ministres dev­raient à nouveau se concentrer sur d’autres priorités comme la reconstruction du pays et la relance économique. Les membres de l’Exécutif ne chômeront pas, du moins jusqu’à la fin de l’année.

Visioconférence

A vrai dire, les membres du Gouvernement n’ont pas connu de répit depuis près de quatre mois de crise sanitaire. Il ne s’est passé pas une semaine sans qu’il n’y ait un Conseil des ministres ou un Conseil du Gouverne­ment. Ces réunions se tiennent depuis quelques semaines en visioconférence pour protéger les ministres d’une éventuelle contamination.

En 2019, on a déjà constaté des changements par rapport à ces vacances annuelles des membres du Gouver­ne­ment. Des ministres occupant des postes régaliens n’ont pas été autorisés à choisir une destination à plus de trois heures de route de la capitale. C’était notamment le cas des ministres de la Justice, de la Défense nationale, de l’Intérieur et de la décentralisation ainsi que du secrétaire d’Etat à la Gendarmerie nationale.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.