Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Budget de l’Etat: le Président mise sur la transparence

Budget de l’Etat: le Président mise sur la transparence

Ces temps-ci, la gestion du budget de l’Etat a fait l’objet de diverses discussions. Le chef de l’Etat, Andry Rajoelina, a saisi son intervention télévisée dimanche, pour apporter des précisions. 

Face aux détracteurs du régime qui glosent sur l’utilisation du budget de l’Etat, le président de la République, Andry Rajoeli­na, a joué la carte sur table. Durant son intervention, il a rassuré que la transparence dans la gestion du budget de l’Etat fait partie du crédo des responsables étatiques ac­tuels. En guise d’exemple, il a fait savoir que Madagascar bénéficie d’une enveloppe importante en termes d’aides budgétaires de la part des partenaires internationaux.

«Madagascar n’aurait dû bénéficier que de seulement 40 millions de dollars en 2019 mais grâce à la confiance affichée par la Banque mondiale envers les programmes mis en place par les autorités, l’institution a promis 200 millions de dollars, à titre d’aide budgétaire», a détaillé le chef de l’Etat, tout en rappelant que lors de son déplacement à Madagascar en 2019, le président de la Banque mondiale, David Malpass, avait manifesté son soutien au Gouvernement dans la lutte contre la pauvreté.

Et le président de poursuivre que Madagascar a obtenu 50 millions de dollars pour faire face aux catastrophes naturelles, dont 15 millions décaissés et gérés par le Bureau national de ges­tion des risques et catastrophes naturelles (BNGRC) et 20 millions de dollars destinés à lutter contre la pandémie de Covid-19.

A ce titre, les 15 millions de dollars décaissés sont actuellement utilisés dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus, avec notamment l’achat des am­bulances tout- terrain, les équipements de protection individuels. Le chef de l’Etat a noté qu’un appui à hauteur de 80 millions de dollars s’ajoutera prochainement au soutien envers l’Etat malagasy, faisant suite à une discussion avec des responsables au niveau de cette institution financière mondiale.

Des fonds à rapatrier

Du reste, le président a aussi évoqué le rapport de la Banque mondiale relatif au détournement d’aide. Il s’agit d’une somme de 193 millions de dollars d’aide qui s’est évaporée vers les paradis fiscaux, datant de 2002 à 2010. Cette période correspond notamment à la mise en place de diverses infrastructures privées avec l’argent de l’Etat à Mada­gascar.
Sur ce point, le locataire d’Iavoloha a soutenu qu’il coopérera avec la Banque mondiale pour le rapatriement de cette somme et collaborera avec les entités en charge de la lutte contre le blanchiment d’argent et de la corruption, le Samifin et le Bianco.

Face à la presse, mercredi, la ministre de la Com­munication et de la culture, Lalatiana Rakotondra­zafy, avait déjà expliqué que ces faits n’ont pas été commis durant l’actuel régime, ni durant la période transitoire, mais bien avant. «Des étapes ont été faites par l’Etat. Des échanges avec la Banque mondiale ont été faits. L’Etat malagasy est prêt à aider cette institution financière à rapatrier ces fonds qui pourraient aider la population à travers la construction d’infrastructures et bien d’autres choses», avait-elle souligné.

J.P

Les commentaires sont fermées.