Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Coronavirus à Analamanga: le pic de l’épidémie atteint fin août

Coronavirus à Analamanga: le pic de l’épidémie atteint fin août

Analamanga devrait encore s’attendre à une forte augmentation des cas positifs de coronavirus dans les prochains jours. Le pic de la maladie est en effet attendu vers fin août selon les estimations de la communauté scientifique qui s’est entretenue avec le président Andry Rajoelina

La lutte contre le Covid-19 est loin d’être terminée pour Madagascar. A en croire les explications du président Andry Rajoelina, hier, le pic de la pandémie ne serait atteint que vers la fin du mois d’août à Analamanga. D’ici là, il faudra encore s’attendre, selon ses dires, à une forte hausse du nombre des cas confirmés, comme c’est déjà le cas depuis plus d’une semaine. Rien que les deux dernières semaines en effet, le coronavirus a déjà touché plus de 2.500 personnes à Analamanga.

Devant cette situation, le chef de l’Etat a annoncé que les dispositions annoncées en conseil des ministres pour la région Analamanga le 4 juillet dernier restent inchangées. Il s’agit notamment du confinement total et du couvre-feu qui sont maintenus pour 15 jours de plus depuis hier. Le lancement des actions destinées à alléger l’impact économique et social de la crise chez les plus démunis débutera cette semaine. Ces actions auront lieu d’abord au niveau des arrondissements les plus touchés comme les 1er et 5ème arrondissements de la capitale.

« Cette fois-ci, des jetons seront distribués aux plus nécessiteux. Ce sera avec ces jetons ou tickets qu’ils se procureront les produits dont ils ont besoin au niveau des épiceries et magasins prévus pour cette démarche », selon toujours le chef de l’Etat.

Proximité et rapidité

L’Etat qui a également décidé de rectifier son tir dans la lutte contre la pandémie, a opté pour les deux prochaines semaines pour une stratégie de proximité et de rapidité. En d’autres termes, la consultation et la prise en charge des malades du Covid-19 pourra se faire d’ici quelques jours au niveau de chaque arrondissement.

Ainsi, en plus des hôpitaux publics, les Centres de santé de base de niveau 2 (CSB II) dans chaque arrondissement et district seront préparés pour la prise en charge des malades du coronavirus. Ce sera par exemple le cas des 18 CSB II de la capitale, ceux des districts d’Atsimondrano et Avara­dra­no dont le personnel médical et les équipements seront renforcés dès cette semaine. De nombreux mé­decins dont ceux travaillant dans des cabinets médicaux privés auraient déjà affirmé leur volonté de travailler au niveau de ces centres de soins de proximité.

A part ces centres destinés à prendre en charge les personnes attendant le résultat de leur test, les centres de traitements du Covid-19 (CTC) seront aussi multipliés. En plus du CTC d’Ivato, un autre se trouvant dans l’enceinte du Lycée technique d’Alarobia ouvrira également ses portes dans quelques jours. Le président de la République a souligné que contrairement aux idées reçues, ces centres ne sont pas seulement des dortoirs comme l’affirment à tort certains détracteurs.

« Ces sites sont destinés à recevoir des patients ne pouvant pas être confinés chez eux pour éviter qu’ils n’infectent d’autres personnes vulnérables dans leur entourage. C’est dans ces endroits qu’ils poursuivent leur traitement contre la maladie », a-t-il expliqué.

A l’entendre, ces CTC seront dotés d’équipements de prise en charge en cas de difficulté respiratoire, même s’ils ne sont pas destinés à recevoir des malades graves. Des appareils comme des concentrateurs d’oxygène et d’autres équipements en cours d’importation se trouvent donc dans ces CTC. Mais pour l’heure, les personnes développant une forme grave de la maladie sont traitées dans les principaux hôpitaux publics destinés en ce sens.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.