Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Budget rectificatif : l’amendement des sénateurs validé à l’assemblée nationale

Budget rectificatif : l’amendement des sénateurs validé à l’assemblée nationale

Le Projet de loi de finances rectificative (PLFR) 2020 amendé par les sénateurs lundi, est passé en deuxième lecture au niveau de l’Assemblée nationale, hier au CCI Ivato. Les députés l’ont voté à l’unanimité. 

Les 94 députés présents hier au CCI d’Ivato, ont voté à l’unanimité le PLFR 2020 avec l’amendement des sénateurs, sur l’inscription de 7 milliards d’ariary directement dans le budget du Sénat. A rappeler que cette somme est prévue inscrite au budget à titre de provision du ministère de l’Economie et des finances.
Le ministre Richard Randria­mandranto avance à ce sujet que ce changement « n’aura aucun effet technique et juridique ». Le député Narison Rafidi­mana­na poursuit dans ce sens que cette modification « ne compromettra pas l’équilibre budgétaire dans le projet de loi ».
Toutefois, les parlementaires ont apporté des modifications sur la nature de ce fonds. Selon la version du Sénat, « La somme de 7 milliards d’ariary incorporée dans la rubrique Solde du ministère de l’Economie et des finances est réinscrite dans le budget du Sénat ». Pour l’Assemblée nationale, cette somme ne peut pas être soustrait de la rubrique solde du MEF, mais plutôt des indemnités et biens et services. Aussi, sur les 7 milliards d’ariary réinscrits dans le budget du Sénat, 3.5 milliards d’ariary sont destinés aux indemnités, 3.4 mil­liards seront utilisés pour les biens et services et le reste pour les PIP.

La navette parlementaire se poursuit
Après cette deuxième lecture au niveau de la Chambre basse, le texte passera une seconde fois au niveau du Sénat. Le ministre de l’Economie et des finances reste confiant quant à son adoption avant la fin de la session ordinaire, c’est-à-dire ce jour.
Rappelons que les textes relatifs à la Loi de finances initiale (LFI) 2019 et la LFI 2020 ont tous été votés par voie d’ordonnance, faute de temps durant la période de session parlementaire.
En outre, la préparation de la loi de finances 2021 a été discutée brièvement durant cette rencontre. Richard Randriamandranto a avancé à ce sujet que les conférences budgétaires ré­gionales « devraient commencer au mois d’août pour l’élaboration de ce texte. Il en est de même pour les consultations de toutes les parties prenantes, notamment la société civile, le secteur privé et autres organisations ».

Riana R.

Les commentaires sont fermées.