Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Test de dépistage: Ruée vers le centre médical à Andohatapenaka

Test de dépistage: Ruée vers le centre médical à Andohatapenaka

Le Centre médical Covid-19 est opérationnel à Andohatapenaka depuis hier. Mais, dès le début de la matinée, une longue file a été observée sur les lieux. Certains sont venus pour avoir plus de renseignements sur le traitement de la pandémie du Covid-19, tandis que d’autres voulaient se faire dépister pour en avoir le cœur net. 

La grande majorité d’entre elles ne présentaient pas de symptômes, mais vu que la grippe sévit aussi dans la capitale en ce moment, ce serait mieux de passer au test. C’est d’ail­leurs l’un des objectifs de la mise en place du Centre médical Covid-19 (CMC) hier, en présence des hauts responsables étatiques, no­tamment le couple présidentiel.

« Ces temps-ci, des personnes présentant des symptômes ne savent pas comment faire ni où aller pour se faire dépister (…). C’est la raison pour laquelle  l’Etat a mis en place un centre de prélèvement », a déclaré le président de la République. Et d’ajouter, le défi est de connaître les résultats au plus tard dans les 72h.

Des locaux bien équipés en matériels nécessaires, ont été ainsi aménagés au sein du CMC afin d’accueillir et de soigner les personnes testées positives au coronavirus. Pour autant, comme l’a souligné le Premier ministre, lors de son intervention di­manche, celles qui sont déc­larées positives et asym­p­tomatiques ont le choix entre rester en auto-confinement à domicile ou à Andohata­penaka. Elles se­ront toutefois suivies de près par les autorités pour les besoins des protocoles sanitaires.

Essais cliniques du troisième protocole
En marge de cette visite, le président a également lancé officiellement les essais cliniques du troisième protocole de traitement du Covid-19. Il s’agit de l’usage d’une solution injectable, à base d’artesunate, un dérivé de l’artémisinine,  fruit des recherches effectuées par des scientifiques malagasy, en collaboration avec des chercheurs venant des différents pays tels que les États-Unis, la Thaïlande et l’Ile Maurice.
Selon les explications fournies par la Présidence, l’artesunate possède des vertus anti-inflammatoires et antivirales, et a déjà fait ses preuves dans le traitement du paludisme. Ce­pendant, son efficacité dans la lutte contre le coronavirus sera connue d’ici quinze jours.

Ce troisième protocole s’ajoute ainsi aux deux autres pour traiter les personnes atteintes du coronavi­rus, notamment l’usage de l’hydroxychloroquine et l’azythromycine, ainsi que le « Tambavy CVO ». Quoi qu’il en soit, les essais cliniques menés au sein du Centre se feront uniquement avec le consentement des patients.

« Les essais cliniques reposeront sur une méthode scientifique rigoureuse suivant une norme internationale relative à la bioéthique s’appliquant aux essais cliniques réalisés sur des sujets humains », ajoute la Présidence.

J.P

Les commentaires sont fermées.