Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ressortissants bloqués: examen au cas par cas selon le Premier ministre

Ressortissants bloqués: examen au cas par cas selon  le Premier ministre

Eviter les cas importés de Covid-19. Telle est l’une des principales raisons évoquées par le Premier ministre Christian Ntsay, lors de son intervention télévisée le 28 juin, à propos du retour des ressortissants malagasy bloqués à l’extérieur. Question­né par le journaliste à propos des appels lancés par des compatriotes, le chef du Gou­vernement a fait savoir qu’effectivement, des Mala­gasy se trouvant dans des conditions difficiles, sont toujours bloqués à l’extérieur.

Il a toutefois indiqué que le gouvernement est en train d’examiner leur situation au cas par cas afin d’éviter les « cas importés » de Covid-19. Le gouvernement a en effet pris son temps pour examiner la situation des ressortissants car certains d’entre eux se trouvent encore dans des pays où le Covid-19 reste encore actif.

Sur ce, plusieurs Malaga­sy bloqués en Inde ont fait appel au chef de l’Etat, hier, pour demander un vol de rapatriement au pays. « Par­mi nous se trouvent des hommes, des femmes et des enfants séparés de leurs familles et de leur pays depuis plus de quatre mois. (…) L’inquiétude est immense non seulement pour les Malagasy bloqués ici mais pour leurs proches qui les attendent avec impatience », note une lettre ouverte que le groupe vient d’adresser au chef de l’Etat.
Ces derniers temps, en tout cas, deux vagues ont pu revenir au pays, notamment les travailleuses malagasy en provenance du Koweït qui se trouvaient dans des situations de vulnérabilité dans leur pays d’accueil, et le retour s’était déroulé à la suite d’une discussion entre les gouvernements malagasy et koweïtien.

« A leur arrivée, elles ont été soumises à des tests et placées en confinement pendant quatorze jours. Elles ont toutes été testées négatives à l’arrivée et à la fin de leur confinement », a rappelé le Premier ministre. Ensuite, il y avait la deuxième vague  en provenance de l’Ile Maurice qui a effectué  des tests avant le départ et un contre-test à l’arrivée à Madagascar.

J.P

Les commentaires sont fermées.