Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Iakora: les bovidés d’Am­pa­nihy restitués

Iakora: les bovidés d’Am­pa­nihy restitués

Rebondissement dans l’affaire des bovidés saisis le 2 mars à Ampanihy, district d’Iakora. Le député Jimmy Joe Rakotonirina, élu de ce district, a apporté des éclaircissements sur l’affaire pour couper court aux polémiques. 

Le tribunal d’Ihosy a ordonné la restitution des 61 têtes de zébus, restantes des 64 mises en fourrières à Betroka, à leurs propriétaires depuis le 13 mai, a révélé le député Jimmy Joe Rakotonirina, élu d’Iakora. Il a rappelé que des éléments de l’opération «Jinja» ont saisi ces zébus avec 4 fusils de chasse dans le fokontany d’Ampanihy le 2 mars 2020, malgré l’existence de documents légaux.

L’affaire a été confiée à la Justice de Betroka, siège du centre de commandement de l’opération le 7 mars. Mais, cette dernière a été obligée de solliciter la collaboration du député Jean Nicolas Randrianasolo, dans l’application d’un accord stipulant que les objets saisis devront être conservés à l’OMC de leur provenance pour en faciliter les vérifications, voire les restitutions.

Passation du dossier à Ihosy

L’affaire a donc été transférée au tribunal d’Ihosy qui a émis une réquisition de transfert des zébus le 21 avril, sur ordre du ministère de la Justice, a-t-il affirmé. Les éléments des forces de l’ordre d’Ihosy ont réceptionné le bétail con­voyé par leurs homologues de Betroka au village de Tritriva le 10 mai. Ils l’ont par la suite ramené à Ihosy où les confrontations en vue des restitutions ont eu lieu le 13 mai en présence des autorités de la région Ihorombe, des notables et des pseudo-propriétaires, selon le témoignage du député Jimmy Joe Rakotonirina.

Les bovidés ont donc été restitués officiellement à leurs propriétaires d’Iakora sur délivrance d’un ordre de restitution et de garde provisoire par le tribunal d’Ihosy, les documents présentés par les éleveurs de Betroka n’ayant pas été compatibles, révèle actuellement le député élu d’Iakora.

Manou

Les commentaires sont fermées.