Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Apprendre à vivre avec

Apprendre à vivre avec

Jusqu’à quel point devons-nous nous inquiéter ? Car il faut dire qu’on est réellement en plein dedans. Le coronavirus poursuit sa progression et déferle sur la capitale. Et plus les tests se multiplient, plus la probabilité d’avoir des résultats positifs, augmente. Vivre avec prend maintenant tous son sens pour les Tananariviens conscients de la gravité de la situation et dont la majorité ne sont pas contre le retour au confinement. Les débats font rage et les échanges sont vifs sur les réseaux sociaux à ce sujet.

Qui qu’on en dise, les mesures sanitaires se relâchent. On constate du laisser-aller depuis l’annonce du déconfinement qui ne signifie nullement fin du coronavirus et de la vigilance. Plus d’un, surtout ceux qui défient les mesures sanitaires, le sans masques qui disent même de ne pas avoir peur de la pandémie, mettent en danger la vie de la population.

Maintenant que les tests de dépistages se multiplient, on s’attend à un bilan en augmentation constante aussi pour les nouveaux cas que le nombre de décès. Sans être alarmiste, mais ce faible taux de létalité actuel, pourrait bondir d’un seul coup. Comme l’ennemi est imprévisible et l’adversaire en face baisse les gardes, la situation peut à tout moment échapper à tout contrôle. Le médecin après la mort.

Vivre et travailler avec le virus est maintenant inéluctable. Mais vivre avec les indisciplinés, les réfractaires avec leur incivisme durant des mois, est une toute autre histoire insupportable. Croiser sur son chemin des personnes qui ne portent pas de masques et sans gêne, qui crachent par terre en public, vous donne la nausée, à tel point qu’on s’interroge si ces gens-là n’avaient jamais entendu les spots et messages de sensibilisation contre le coronavirus, passés en boucle à la radio. Qui ne sait rien de rien ne doute.

L’Etat fait face à un dilemme. Reconfiner reste toujours envisageable, mais au détriment de l’économie déjà fortement impactée ou déconfiner davantage pour permettre au poumon économique de respirer, au risque de voir exploser le nombre de nouveaux cas. Sous cet angle, le régime n’a guère le choix que de durcir l’application des mesures afin de contraindre la population à apprendre à vivre avec le coronavirus. Et gare aux insubordonnés !

Andry Rabeson

Les commentaires sont fermées.