Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Protégeons-nous

Protégeons-nous

La progression du nombre des cas positifs au Covid-19 a été constatée ces derniers temps. De dix à quinze par jours, les personnes contaminées passent désormais de trente à une quarantaine quotidiennement. Faut-il s’inquiéter pour autant ?
A priori, oui. Car dans une situation de pandémie où les chiffres avancent de crescendo à mesure que le temps passe, c’est toujours inquiétant. Pour autant, il s’agit d’une évidence à laquelle tout le monde devra s’attendre.  D’abord, il apparaît que ces temps-ci, les personnes ayant fait l’objet d’un test sont de plus en plus nombreuses. Et comme les tests augmentent, le nombre de cas positifs augmente ostensiblement. Ce qui permet d’ailleurs à tout le monde de prendre des précautions. Et, comme nous sommes actuellement en plein hiver, le climat est aussi un facteur déterminant.
Par ricochet, l’anticorps ne peut tout défendre et c’est une porte ouverte à toutes formes de symptômes favorables au Covid-19, telles que le rhum, la toux ou encore la fièvre. Et enfin, plus important encore, l’irresponsabilité collective. Car il suffit de balader dans certains quartiers pour constater de visu ce relâchement de la population vis-à-vis des règles sanitaires. Nous sommes très loin de comprendre l’impact de cette pandémie.
Les marchés populaires, d’Isotry à Andravoahangy en passant par Anosibe, autant d’endroits où l’on peut trouver des comportements aussi irresponsables que pathétiques traduits par le non-respect des gestes barrières imposées par l’Etat. Même les plus élémentaires, à savoir, le port du masque, n’est pas respecté.
C’est quand même dommage car il est désormais plus que temps de penser à la reprise des activités socioéconomiques. Certains secteurs pourraient avoir plus de difficulté que d’autres mais c’est ainsi car personne n’aura intérêt à ce que le pays s’engouffre encore plus dans un marasme économique. Il n’y a pas trente-six solutions : protégez-vous tout en protégeant les autres.

J.P

Les commentaires sont fermées.