Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Projets d’infrastructures : l’Etat tend la perche aux opérateurs malagasy en BTP

Projets d’infrastructures  : l’Etat tend la perche aux opérateurs  malagasy en BTP

Comme prévu, le président Andry Rajoelina et les membres du Gouvernement ont reçu les opérateurs du secteur du Bâtiments et des travaux publics (BTP) hier au palais d’Iavoloha. Des gouverneurs et autres élus régionaux ont également assisté à cette rencontre.
Les présentations effectuées par les ministres durant cette rencontre ont permis de constater que les projets d’infrastructures restent une priorité pour le régime, nonobstant la crise sanitaire qui sévit dans le pays depuis mars. Ce fut également l’occasion pour l’Etat d’annoncer aux opérateurs la possibilité d’accéder à ces nombreux marchés publics.
Le chef de l’Etat a ainsi fait savoir l’existence d’une enveloppe de 400 milliards d’ariary, destinée initialement à des dépenses jugées «non prioritaires» et réaffectée à des projets d’infrastructures cette année. Andry Rajoelina a poursuivi sur le même sujet que les projets d’investissements publics «s’ouvrent également aux opérateurs malagasy et non seulement aux grandes multinationales».
Dans le plan Marshall de 1.043 milliards d’ariary dédié à de nombreux projets d’infrastructures au niveau des régions, le président a annoncé la construction de 1.101 salles de classe équipées de blocs sanitaires cette année. Un projet financé à hauteur de 63 milliards d’ariary. 1.000 autres salles de classe sont aussi prévues avec l’appui financier de la Banque mondiale.
Toujours dans le secteur éducatif, la construction de 30 Ecoles primaires publiques (EPP) est aussi attendue. «Les appels d’offres pour la réalisation de ces projets seront décentralisés et confiés directement aux Directions régionales de l’éducation nationale», a poursuivi le chef de l’Etat.

Des projets ambitieux en vue

Outre les projets d’infrastructures dans les secteurs de l’éducation et de la santé, de nombreux projets, portant sur l’entretien du réseau routier, la promotion du logement, la rénovation du réseau ferroviaire, la construction des infrastructures sportives… ont également été présentés par les membres du Gouvernement présents à cette rencontre.
Pour sa part, le Syndicat des entreprises du bâtiment et des travaux publics (SEBTP) a remis des propositions aux autorités étatiques. Hary Andria­tefihasina, président du SEBTP, a affirmé que toutes les parties prenantes «ont un intérêt commun pour assurer la réussite de ce plan Marshall. Nous proposons la mise en place d’un task-force constitué de membres de l’administration et des représentants du secteur privé pour la planification et le suivi».
Cet opérateur a également exhorté le respect du délai de paiement dans les marchés publics afin de faciliter l’accès des opérateurs aux financements bancaires. Car selon ses dires, «Le BTP est considéré comme un secteur à risque au niveau des banques en raison des délais de paiement aléatoires». A noter que durant cette rencontre d’hier, le chef d’Etat a annoncé la création d’une marque de voiture malagasy, «Gasycar» qui sera lancée officiellement dans les prochains jours.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.